Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Quelle connerie la guerre.

 

Christiane Kubrick.jpg

 

Si, comme votre humble serviteur, vous avez la fibre pacifiste il y a de grandes chances que vous n'ayez mémorisé de "Rappelle toi Barbara" de Jacques Prévert que "Quelle connerie la guerre".

 

Ce n'est pas de cette chanson, magnifique au demeurant, que je voudrais vous parler mais, plutôt, de cette soirée extraordinaire qu'Arté nous a donnée hier soir avec le film américain de 1957 

Les sentiers de la gloire

  • Les sentiers de la gloire - 1
 

Ce film, réalisé par Stanley Kubrick, sera diffusé à nouveau ce mardi 18 Février à 13h35.

Acteurs : Kirk Douglas (le colonel Dax) George Macready (le général Mireau) Adolphe Menjou (le général Broulard) Ralph Meeker (le colonel Paris) Wayne Morris (le lieutenant Roget)

1916. Les soldats français piétinent dans les tranchées boueuses face à une position allemande, surnommée "La fourmilière", réputée imprenable. Toute attaque serait suicidaire. Pourtant, le général Mireau, en mal d'avancement, ordonne au colonel Dax de donner l'assaut. L'offensive est un fiasco. Les poilus rebroussent chemin. Fou de rage, Mireau accuse les soldats de lâcheté et réclame des exécutions pour l'exemple.

Bien entendu il s'agit d'une fiction mais, hélas, inspirée de faits réels.

 

La fin du film avec Der treue Husar (Le Fidèle Hussard), chanson folklorique allemande, présumée datée de 1825. donne la touche bouleversante que vous connaissez tous quand une artiste captive retourne l'assistance et met tous ces braves "soudards" en larmes.

 

La musique sait émouvoir les masses dans les manifestations avec des hymnes, trop souvent belliqueux, ou des airs entraînants. Parfois, une chanson bien tranquille et pacifiste Ein Heller und ein Batzen, chanson à boire du folklore populaire allemand, assimilée, bien à tort, à l'archétype même du chant nazi, apparaît déconsidérée parce qu'elle a servi d'instrument à un courant terrorisant. 

 

Attardons nous un peu sur Der treue Husar (Le Fidèle Hussard), cette très émouvante chanson allemande, interprétée par Christiane Kubrick, qui, dans Les sentiers de la gloire, ébranla le corps de garde français, en 1916. 

 

. Es war einmal ein treuer Husar, 
Der liebt' sein Mädchen ein ganzes Jahr, 
|: Ein ganzes Jahr und noch viel mehr, 
Die Liebe nahm kein Ende mehr. :| 

2. Der Knab' der fuhr ins fremde Land, 
Derweil ward ihm sein Mädchen krank, 
|: Sie ward so krank bis auf den Tod, 
Drei Tag, drei Nacht sprach sie kein Wort. :| 

3. Und als der Knab' die Botschaft kriegt, 
Daß sein Herzlieb am Sterben liegt, 
|: Verließ er gleich sein Hab und Gut, 
Wollt seh'n, was sein Herzliebchen tut. :| 

4. Ach Mutter bring' geschwind ein Licht, 
Mein Liebchen stirbt, ich seh' es nicht, 
|: Das war fürwahr ein treuer Husar, 
Der liebt' sein Mädchen ein ganzes Jahr. :| 

5. Und als er zum Herzliebchen kam, 
Ganz leise gab sie ihm die Hand, 
|: Die ganze Hand und noch viel mehr, 
Die Liebe nahm kein Ende mehr. :| 

6. "Grüß Gott, grüß Gott, Herzliebste mein! 
Was machst du hier im Bett allein?" 
|: "Hab dank, hab Dank, mein treuer Knab'! 
Mit mir wird's heißen bald: ins Grab!" :| 

7. "Grüß Gott, grüß Gott, mein feiner Knab. 
Mit mir wills gehen ins kühle Grab. 
|: "Ach nein, ach nein, mein liebes Kind, 
Dieweil wir so Verliebte sind." :| 

8. "Ach nein, ach nein, nicht so geschwind, 
Dieweil wir zwei Verliebte sind; 
|: Ach nein, ach nein, Herzliebste mein, 
Die Lieb und Treu muß länger sein. :| 

9. Er nahm sie gleich in seinen Arm, 
Da war sie kalt und nimmer warm; 
|: "Geschwind, geschwind bringt mir ein Licht! 
Sonst stirbt mein Schatz, daß's niemand sicht. :| 

10. Und als das Mägdlein gestorben war, 
Da legt er's auf die Totenbahr. 
|: Wo krieg ich nun sechs junge Knab'n, 
Die mein Herzlieb zu Grabe trag'n? :| 

11. Wo kriegen wir sechs Träger her? 
Sechs Bauernbuben die sind so schwer. 
|: Sechs brave Husaren müssen es sein, 
Die tragen mein Herzliebchen heim. :| 

12. Jetzt muß ich tragen ein schwarzes Kleid, 
Das ist für mich ein großes Leid, 
|: Ein großes Leid und noch viel mehr, 
Die Trauer nimmt kein Ende mehr.

 

 

 

 

 

Il était une fois un hussard fidèles
Il aime sa fille pour une année,
|: Une année entière et bien plus encore
L'amour n'a pas pris fin plus. : |
2ème Le garçon qui est allé dans le pays étranger
Pendant ce temps lui sa fille était malade,
|: Elle était si malade à la mort,
Trois jours, trois nuits, elle ne parlait pas un mot. : |
3e Et comme le garçon devient « le message
Cette amie lui est près de mourir,
|: Il a laissé ses biens aussi,
Est-ce que vous voyez, ce que fait son chéri coeur. : |
4ème Oh, ma mère, faire « rapide et léger,
Mon amour meurt, je ne peux pas le voir,
|: C'est en effet un hussard fidèles
Il aime sa fille pendant un an. : |
5e Et quand il est venu à mon amour,
Très doucement, elle lui tendit la main,
|: La main entière, et bien plus encore
L'amour n'a pas pris fin plus. : |
6e "Bonjour, Bonjour, mon cher cœur!
Que faites-vous dans le lit tout seul? "
|: "Merci, merci, mon garçon fidèle!
Avec moi, il fait chaud très vite: la tombe '|!
7e "Bonjour, Bonjour, mon cher enfant.
Avec moi veux pas entrer dans la tombe fraîche.
|: "Oh non, oh non, ma chère enfant,
Alors que nous sommes dans l'amour ainsi ». |
8e "Oh non, oh non, pas si vite,
Alors que nous sommes deux amants;
|: Oh non, oh non, mon cher cœur,
L'amour et la fidélité doit être plus long. : |
9e Il la prit dans ses bras,
Comme il faisait froid, jamais tiède;
|: "Vite, vite, apportez-moi une lumière!
Autres Die My Darling, ce n'est pas vue. : |
10ème Et quand la jeune fille était morte,
Comme il le met sur un brancard.
|: Où puis-je obtenir six hommes jeunes et forts,
Le plus cher à son trag'n grave? : |
11 Où pouvons-nous obtenir ses six poutres?
Six ouvriers agricoles, ils sont si lourds.
|: Six soldats courageux, il doit être,
Pour mener à bien ma chérie coeur. : |
12 Maintenant, je dois porter une robe noire,
C'est pour moi une grande souffrance,
|: Une grande souffrance et beaucoup plus
La douleur n'a pas de fin à tout.

 

 

 



18/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres