Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Retour sur le 14 juillet en Val de Nauze.

 

 

Le 14 juillet, dans le Val de Nauze, n'est clairement marqué qu'à Belvès et Siorac. C'est peut-être, voire sûrement, regrettable pour les communes les plus rurales mais, il faut bien en convenir, il faut mettre des moyens financiers pour organiser la plus modeste fête. La solution serait, peut-être, de mettre des énergies en commun et pratiquer l'alternat rural mais il n'est pas du tout certains que les Belvésois et, a fortiori, les Sioracois se voient, par exemple, aller à Salles, pour fêter le 14 juillet, ni que les édiles, au pied de leur clocher, trouvent l'idée cohérente et pertinente.

 

Dans ce contexte on tournera donc nos regards sur Belvès et Siorac qui, privilège du nombre oblige, concentrent les effets festifs de notre 14 juillet en Val de Nauze.

 


 

Commençons par Siorac.

 

 

DSCF3278.jpg

 

 

 

Texte intégral de l'allocution de J-Pierre Riehl,

maire de Siorac-en-Périgord.

 

 

Siorac en Périgord le 14 juillet 2015    

 

 Mesdames, messieurs

 

Nous sommes réunis aujourd’hui à l’occasion de la Fête nationale française.

Cette fête commémore aussi bien la prise de la Bastille du 14 juillet 1789 que la Fête de la Fédération qui eu lieu le 14 juillet 1790.

La République française a mis près d’un siècle pour se construire, ce qui doit nous rendre indulgent vis-à-vis des nouvelles démocraties qui essaient de voir le jour.

C’est le peuple de Paris qui fit revenir le Roi de Versailles à Paris, le peuple de France suivit avec un temps de retard le mouvement de la Révolution.

Après la fuite du Roi à Varennes la République fût proclamée en France mais elle connut bien des balbutiements et des déboires avant de trouver une stabilité.

Après la période dite de la Terreur et la mort de Robespierre la partie la plus violente de la Révolution Française se termina. Le  gouvernement de la République mit en place le Directoire, puis le Consulat à trois, puis le consulat à Napoléon Bonaparte qui institua rapidement l’Empire et s’autoproclama empereur des français et se couronna lui-même à Notre Dame de Paris en présence du Pape Pie VII qu’il avait fait prisonnier. Moins de 15 ans après avoir aboli la monarchie absolue et décapiter ses souverains la France se donnait un Empereur. Construit sur les victoires militaires celui-ci chuta dès la première défaite et la retraite de Russie. Le frère du roi décapité revint au pouvoir sous le nom de Louis XVIII en conservant le drapeau tricolore.  Une année plus tard l’Empereur revint mais il fut contraint à démissionner au bout de 100 jours après la défaite de Waterloo et Louis XVIII retrouva le trône de France. A la mort de celui-ci, son frère Charles X  voulu rétablir les prérogatives de l’ancienne monarchie avec le sacre à Reims et le drapeau blanc.

En 1830 le peuple se souleva à nouveau et ce fut un descendant de Philippe Egalité qui avait en 1793 voté la mort du roi qui succéda à Charles X. Les Orléans succédaient aux Bourbons sous le nom de Louis Philippe Premier Roi des Français et non plus Roi de France sous la forme d’une monarchie constitutionnelle.

En 1848 le peuple se souleva à nouveau et institua la deuxième République. Mais l’inconstance du peuple français plaça à la tête de la Présidence de la République et au suffrage universel Louis Napoléon Bonaparte qui devint le Prince Président avant de se faire proclamer lui aussi Empereur des Français sous le nom de Napoléon III, que Victor Hugo surnomma rapidement Napoléon le petit.

Il fallut attendre la défaite de Sedan contre la Prusse et la perte de l’Alsace Lorraine pour mettre fin au second empire. Un gouvernement provisoire issu de l’Assemblée Nationale  réprima de façon sanglante l’essai de démocratie représenté par la Commune de Paris.

 

L’Assemblée Nationale élue, dite Assemblée bleu horizon, était une Assemblée conservatrice qui voulut rétablir Henri V , un Bourbon sur le trône de France mais celui-ci refusant le drapeau tricolore  l’Assemblée s’est vu contrainte de proclamer la troisième République. 

Cette République résista jusqu’à l’établissement de l’Etat Français par Philippe Pétain après l’envahissement de la France par les armées hitlérienne.

La troisième République avait à son actif la création de l’école républicaine pour tous dans toutes les communes de France. Elle réussit la bataille de la laïcité en votant la loi de séparation de l’église et de l’état. Elle gagnera la guerre contre l’Empereur allemand Guillaume II et retrouva l’Alsace Loraine en 1918 après l’avoir perdue en 1870.

 

Après la victoire des alliés la quatrième République fut proclamée. Elle est connue pour son instabilité gouvernementale mais elle vécu un essor économique important et  débuta sa longue période de décolonisation.

 

Les difficultés de la guerre d’Algérie  y mirent fin en 1958 et fut alors proclamée la cinquième République avec une constitution présidentielle établi pour et par le Général de Gaulle.

 

L’histoire chaotique de la République a permis d’établir ce que nous appelons les valeurs républicaines reconnues par les citoyens de ce pays.

 

Les principes fondamentaux de la République française sont énoncés dans sa devise : « Liberté, Égalité, Fraternité ». Ils se traduisent par des droits intangibles, à la fois politiques et sociaux, qui ont été reconnus aux citoyens par les différents régimes républicains. L’article 1er de la Constitution s’inscrit dans ce cadre puisqu’il proclame que « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale ».

« Une République indivisible » : aucune partie du peuple, ni aucun individu, ne peut s’attribuer l’exercice de la souveraineté nationale. Seul le peuple exerce cette souveraineté par la voie de ses représentants (ex : les députés) ou du référendum. L’unité et l’indivisibilité garantissent une application uniforme du droit sur l’ensemble du territoire national.

Le caractère laïque de la République découle à la fois du principe de la liberté de croyance et du principe d’égalité des citoyens devant la loi et implique la séparation des Églises et de l’État. Aucune religion n’a ainsi de statut privilégié au sein de la République et chaque individu dispose de la liberté de ses opinions et de sa foi.

Le caractère démocratique de la République implique le respect des libertés fondamentales et la désignation des différents pouvoirs au suffrage universel (ouvert à tous les citoyens majeurs), égal (chaque électeur dispose d’une voix) et secret (chacun vote librement à l’abri de toute pression).

Enfin, le caractère social de la République résulte de l’affirmation du principe d’égalité. Il s’agit de contribuer à la cohésion sociale et de favoriser l’amélioration de la condition des plus démunis.

Par ailleurs, les dernières révisions de la Constitution ont introduit de nouveaux principes.

Ainsi, la révision constitutionnelle du 28 mars 2003 a établi le principe de l’organisation décentralisée de la République.

Celle du 1er mars 2005 a proclamé l’attachement du peuple français « aux droits et devoirs définis dans la Charte de l’environnement », dont notamment le développement durable et le principe de précaution.

Enfin, la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008 a complété les dispositions en faveur de l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives en les étendant aux « responsabilités professionnelles et sociales » (article 1 de la Constitution).

Après ce traditionnel préambule historique, voici quelques mots sur la vie de la Commune.

Tout d’abord la municipalité et moi-même souhaitons la bienvenue aux nouveaux habitants de notre Commune ainsi qu’à nos amis vacanciers.

Nous avons entre autre réalisé cette année  les jardins municipaux que’ nous mettons gracieusement à disposition des Sioracois qui le souhaitent, plusieurs parcelles sont déjà en activité. Ces jardins ont été clôturés et nous y avons apporté l’eau d’irrigation. A proximité nous avons établi un rucher municipal avec 3 ruches pour le moment mais le nombre d’essaims disponible nous obligent à développer rapidement d’autres ruches. Le miel recueilli sera offert à la population en commençant par les personnes les plus âgées avant de pouvoir en faire bénéficier à tout le monde. Nous avons renouvelé et mis aux nouvelles normes l’aire de jeux et nous avons installé du matériel sportif  pour adultes.

Nous avons refait le toit de l’Eglise ainsi que la voûte du Chœur.

La maison pluridisciplinaire qui accueillera entre autre les professions médicales et paramédicales entre le Comptoir des Producteurs et la Gare est au stade, après consultation de sept bureaux d’architectes, des avants projets et devrait être mise à disposition au cours du premier semestre 2016.

Le diagnostic sur le réseau d’eau potable est bien avancé et des travaux sur la sectorisation du réseau d’eau potable vont être réalisés avec 80 % de subvention de l’Agence de l’eau et du Département. Nous avons mis à l’étude une nouvelle tranche d’aménagement du bourg entre la poste et la gare avec une sécurisation de l’Hôtel du Périgord Noir.

Le bureau de poste va se transformer en Agence Communale Postale le 1° septembre et sera situé au même endroit et  ouvert tous les matins sauf le mercredi.

La mise en place des jardins où la charte d’utilisation interdit tout apport chimique, la construction du rucher nous entraine vers un comportement bio responsable et nous allons progressivement mais assez rapidement, mettre en place le zéro pesticide. Beaucoup d’entre vous on comprit le bien fondé de ce principe pour la sauvegarde de l’environnement et ont commencé à entretenir leur devant de porte et les trottoirs, je les en remercie.

Nous continuerons ainsi à développer un village agréable et paisible pour peu que :

- les propriétaires de chiens respectent l’interdiction de laisser divaguer les animaux  et ramassent leurs excréments.

- les automobilistes et les cyclistes respectent les sens de circulation.

-les citoyens respectent les interdictions de stationner en particulier sur les places handicapées, les passages piétons et même devant la boulangerie quitte à faire 20 à 60 mètre à pied.(Attention il y a déjà eu des P.V).

Je vous rappelle les principales manifestations estivales où vous êtes toutes et tous conviés.

Dimanche 19 juillet la brocante dans le bourg, peu d’exposant mais uniquement des professionnels avec de la qualité.

Le vernissage vendredi 30 juillet de l’exposition de peinture de Sylvie Rondet, ancienne institutrice et directrice d’école à Siorac en Périgord. Exposition qui se tiendra à la mairie tout le mois d’août.

Samedi 1° août le vide grenier au stade de foot et le soir une grande soirée cabaret gratuite.

Dimanche 2 août vide grenier au même endroit et le soir bal et feu d’artifice sur la Dordogne.

Le vendredi 7 août une nouvelle brocante dans le bourg.

Le 16 août la 34° foire aux vins et produits régionaux sous la présidence du Président du Conseil Départemental, Germinal Peiro.

Ne pas oublier les activités sportives que vous pouvez exercer sur nos deux golfs, au terrain de tennis, sur et au bord de la rivière Dordogne.

 

Je sais que je peux compter sur vous, et je vous souhaite à toutes et à tous un bon été. Avant de partager le vin d’honneur et le pique nique républicain je vous invite à vous lever pour écouter et chanter l’hymne national.

 

DSCF3286.jpg

 

DSCF3276.jpg
 

 

DSCF3275.jpg

 

DSCF3288.jpg

 

DSCF3291.jpg

 

 

Photos Dominique Buisson. 

 

 


 

Continuons avec Belvès

 

BELVES     14  JUILLET FESTIF EN IMAGES

 



Sous la halle les convives ont entonné "la Marseillaise". Photo © Bernard Malhache.

 


 

 

CIMG9037.jpg

 

Patience le service va venir.

 

 

 

CIMG9042.jpg

 

Le personnage, au milieu de cette table, est plus habitué à prendre les photos  qu'à être lui même pris pour cible.

 


 

 

La table des aviateurs.

 

CIMG9050.jpg

 

Tout près de Serge Lacombe, navigateur due l'aéroclub belvésois, une Australienne qui a fui l'hiver austral.

 

CIMG9049.jpg

 

Le président Daniel Blanchez au coeur de ses troupes. Faites excuse mon colonel !

 


 

 

CIMG9053.jpg

 

Sauf erreur il me semble bien reconnaître un vieux compagnon qui a usé ses fonds de culotte courtes, il y a quelques années, dans une école spartiate que nous avons bien connue.

 

 


 

 

 

Et les cousins.

 

CIMG9059.jpg

 

La cousine avait, semble-t-il, un bon coup de fourchette. Elle le dissimule adroitement derrière son sac.

 

CIMG9069.jpg

 

L'autre cousin, à gauche sur la photo, aussi...

 


 

 

CIMG9066.jpg

 

Jean-Claude, dit Pépito, à côté de Laure, petite-fille d'un vieil ami.

 

 

 

 

CIMG9074.jpg

 

Mado-musette, ensuite, a donné le la.

 

Photos des tables Pierre Fabre.

 

 



18/07/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 194 autres membres