Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Son job : créateur d'emplois.

 

 SIORAC-en-PÉRIGORD

 

 

CIMG3762.jpg

 

Présentons Nicolas Desmassias. Ce jeune créateur d'entreprise, de 32 ans, natif de Choisy-le-Roi, est arrivé en terre périgordine pour y passer le baccalauréat après sa terminale au Pré de Cordy. Nicolas renouait avec la province de ses bisaïeuls maternels fongauffiérains, Marcel et Marie Jeannot.

Nicolas a poursuivi ses études. Il obtint sa licence mais ne finalisa point au niveau du master.

Ses ambitions un peu contrariées étaient de faire une carrière dans les ressources humaines.

Quand on a la fibre créative on ne s'attarde pas sur un aléa et on repart aussitôt en empruntant un autre itinéraire ; c'est ce qu'à fait Nicolas.

Nicolas a donc créé, avec pour partenaire, Cédric Tillos, infirmier libéral, un premier pôle "Idées ô logis". Remarquons le calembour, issu d'une saillie imaginative, pour définir l'espace où le binôme comptait intervenir.

 

Quelques atermoiements. Après un premier implant sur les berges de la Nauze à Fongauffier "Idées ô logis" qui, pour le moins, n'était pas particulièrement perçue avec un transport d'enthousiasme par les tenants de la place, à Belvès, se cherchait un point d'appui. C'est vers St Pardoux qu' "Idées ô logis" marque une étape intermédiaire. Siorac, cité pivot des deux vallées, donne le petit coup de pouce attendu et apporte de l'élan à cette micro entreprise qui saisit, dans cette terre de confluence, l'accueil qu'elle n'a pas trouvé sur les proches hauteurs.

 

Un constat encourageant. "Idées ô logis", en cette fin d'année 2013, emploie aujourd'hui 15 personnes, cinq pour des tâches à domicile et une dizaine d'auxiliaires de vie qui opèrent hors soins médicaux. On notera que cette entreprise du secteur tertiaire est, probablement, la première du canton. La totalité du personnel est féminin mais ce n'est pas du féminisme militant et, encore moins, du sexisme mais le hasard des motivations. Le personnel est plutôt jeune, de 25 à 55 ans.

 

Que fait-on à "Idées ô logis". Les tâches apparaissent diverses et bien différentes.  Idéôlogie assiste sa "patientèle" pour la toilette, pour l'habillement, pour l'aide aux repas, pour la stimulation physique et morale et aussi pour diverses aides administratives telles que des constitutions de dossiers. Les employés "d'Idées ô logis" font les courses, entretiennent les maisons et peuvent, à la demande, assurer le gardiennage.

Les travaux doivent durer au maximum deux heures.

 

Quelques signaux qualitatifs. "Idées ô logis" a obtenu une labellisation "qualité médico-sociale" en septembre 2013 par un cabinet d'audit et de consulting, l'ex Inspection du travail, actuellement D.I.R.R.E.C.T.E. L'agrément qualité  de l'A.N.E.S.M, agence nationale de l'évaluation qualité des services sociaux et médicaux-sociaux, émanation dordognaise de la D.I.R.R.E.C.T.E et du ministère de la santé a été reconduit.

En conclusion "Idées ô logis" se porte, plutôt, bien, avec une "patientèle" d'environ 70 foyers, répartis sur un bassin de vie inter-vallées de 25 Km de rayon. Son manager se plaît à dire qu'il y a, dans ce domaine, du travail pour tout le monde et que son entreprise ne fait pas de l'ombre à un autre réseau existant mais apporte une salutaire et vivifiante complémentarité.

 

 

CIMG3767.JPG

 

 

 



31/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres