Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Un compromis trouvé au Breuil.

  

 

GRIVES

 

Un compromis trouvé au Breuil.

 

Cliquez sur les images.

 

Le Breuil.jpg

 

 

 

La réunion aurait pu être houleuse mais elle fut pratiquement  d'un calme olympien.

 

Dominique Franc, le maire de Grives, avait réuni, ce mardi 16 août, les résidents du mitage du Breuil afin de faire le point sur les nuisances sonores perçues par les habitants. Une petite entreprise d'une dizaine d'employés travaille là et le bruit des machines et outils du sympathique charpentier qui opère dans cet écart grivois, irrite les néo-résidents qui sont venus s'installer sur les hauteurs de Grives, pour jouir de la quiétude des lieux.

 

 

 

Il ne s'agit pas d'un problème "burlesque" de chant de coq, ni de sonnerie de cloches, antérieur à l'arrivée des néo-résidents, mais d'une activité récente qui  a surpris ces personnes qui avaient choisi Grives pour son calme.

 

Le Breuil n° 2.jpg

 

L'objet de la divergence. Ce hameau compte un superbe manoir qui dispose d'un grand hangar qui a été loué, dans un premier temps, par l'artisan charpentier. Celui-ci devrait l’acquérir très prochainement. Son implantation artisanale s'avère, la journée, bruyante et certains voisins ont réagi devant cette situation nouvelle qui, selon eux, trouble leur tranquillité.

 

Dominique Franc a donc réuni, à la mairie, les "protagonistes", pour rechercher, ou tenter de trouver un apaisement bouclant cette discorde. La réunion se déroula fort bien même si, vers la fin, on commençait à percevoir des signaux d'inquiétude de l'artisan.

 

En déclaration liminaire, le maire a rappelé que le législateur, pour les activités bruyantes, a prévu des horaires de travail, de 7 h à 20 h, pour les jours ouvrés, qui sont plus que largement respectés.

 

L'équipe municipale, ou tout au moins les élus présents, parfaitement consciente de la problématique sociale qu'une obstruction au travail du chantier pourrait poser, tout en restant courtoise et chaleureuse pour les néo-résidents, avec discernement et objectivité, a pris position en faveur de l'entreprise.

 


CIMG2468.JPG

 

  

Un heureux compromis consensuel trouvé. Après une discussion sereine, tous ont validé le principe de la continuité du chantier. L'artisan va, dès les semaines à venir, entreprendre des travaux de clôture de son atelier qui, dans la situation actuelle, est à claire voie. Cette fermeture atténuera au maximum les nuisances sonores.  Le maire et les élus ont insisté pour préciser que si la charpenterie échouait, ce grand espace couvert pourrait, éventuellement, échoir à une autre activité qui ne serait pas forcément totalement calme et serait, peut-être, plus dérangeante par des flux de camions ou un travail remuant. 

 

 

 

Photos Pierre Fabre.

 

Assemblage n° 1.jpg

 

 

René Sougnoux, artisan au Breuil et Guillain de la Rouzière, représentant son père, propriétaire du Breuil.

 

Assembl n+ 2.jpg

Ils étaient autour de la table.

Pêle mêle Grives.jpg
______________

 

Demain, une initiative citoyenne va promouvoir en occitan le repérage de la fontaine des Marroux.



17/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres