Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Un maître restaurateur dans les étoiles.

 

SIORAC-en-PÉRIGORD

 

Un petit retour en arrière. Quand on parle de petite reine on pense spontanément à la bicyclette. Ce n'est pas du tout en faisant référence à elle que le fondateur de "La petite Reine" pensa pour nommer son établissement, il y a 49 ans, mais plus à son épouse prénommée Irène.

 

CIMG3636.jpg

J-Pierre Riehl est venu féliciter David Masure pour sa double promotion.

 

Aujourd'hui. Depuis 1964 "La petite Reine" a bien grandi et, maintenant, c'est un établissement qui peut accueillir jusqu'à 200 personnes pour la restauration et 85 personnes à l'hôtel avec 36 chambres; pour une à quatre personnes.

La table de "La petite Reine",  elle, peut s'enorgueillir d'être entre les mains d'un maître restaurateur, son titre est officiel depuis le 2 août. L'hôtel a gagné sa troisième étoile nouvelle norme  ce lundi 30 août.

Rappelons que ces étoiles n'éclairent pas, au hasard, les établissements : fussent-ils bien tenus, de qualité et bien placés. Ces étoiles sont décernées par la voie préfectorale après un examen minutieux de la structure et des méthodes de travail de l'hôtelier. Pour le titre de maître restaurateur c'est un peu pareil et les critères sont sévères. Chez un maître restaurateur, David Masure, le maître de céans, précise qu'on ne peut trouver que des produits frais, point de confits en conserves, aussi bonnes qu'elles puissent être, et tous ces produits doivent venir d'un secteur s'inscrivant, au maximum, dans un rayon de 50 Km.

 

CIMG3641.jpg

David et Caroline à l'accueil reçoivent leur maire.

 

David rappelle qu'un audit ponctuel, peut surgir à tout moment chez un maître restaurateur. Il n'a donc point droit à l'erreur. Il y a, en Périgord, seulement 18 maîtres restaurateurs dont deux dans le Val de Nauze; "Le Belvédère", à Belvès, et, maintenant, "La petite Reine".

À "La petite Reine" on est toujours bien accueilli que l'on y arrive, en voiture particulière, en autocar ou même par le train. "La petite Reine"  envoie gracieusement, sur demande, une voiture à la gare, située à 1 Km, chercher les clients et les ramène.

 

"La petite Reine" jouit d'un cadre idéal par son décor et son implantation proche de la Nauze. La petite rivière borde ses installations de tennis, son stade de musculation et sa piscine chauffée. La majestueuse Dordogne, elle, musarde à un petit kilomètre.

 

CIMG3644.jpg

Caroline est la nouvelle petite reine de ce Val de Nauze.

 

Un atout touristique. Si David, en parfait manager, gère au mieux son établissement Caroline, son épouse, lui donne, par sa parfaite aisance dans le milieu touristique, un atout supplémentaire. Caroline est titulaire d'un B.T.S et d'une habilitation tourisme. Elle, présente des offres de circuits bien adaptées aux attentes de la clientèle.

"La petite Reine"  fonctionne du printemps à l'automne grâce à ses managers, certes, mais grâce aussi à son personnel saisonnier dont sept reviennent chaque année et cinq autres recrutés pour la saison.

 

Vous pouvez jeter un regard sur http://www.hotel-perigord-noir.com/

 

 

Un maire comblé. J-Pierre Riehl se réjouit de la vie touristique de sa cité qui compte quatre hôtels restaurants, une ferme auberge, deux restaurants gastronomiques et une cafétéria, Il précise que le plus vieil hôtel sioracois était déjà étoilé par Michelin. J-Pierre Riehl pense que très prochainement Siorac va redevenir "commune touristique" label recherché pour valoriser les localités vivant en partie de cette activité.

 

L'an prochain, le 1er avril, "La petite Reine" aura 50 ans. Attendons-nous à une belle animation surprise.         



03/10/2013
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres