Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Un passeur de savoir-faire ancestral nous est ravi.

 

Quand Marcel Pagnol, dans "La gloire de mon père", évoque avec émotion le souvenir de son frère Paul il parle du dernier chevrier des collines d'Allauch.

"Paul est ce dernier chevrier de Virgile, retiré du monde, volontairement mis en retrait dans les collines d’Allauch où il gardera son troupeau." Paul s’éteignit, sur la table d'opération, dans une clinique de Courtrai le 28 Juillet 1932. Sur la table de nuit, il y avait son harmonica."

 

Armand-Francis Bortolin.jpg
 

...

 

Armand-Francis Bortolin naquit à Puymiclan, village du Marmandais gardien du sillon du Trec de la Greffière, le 10 janvier 1953. Il vint à Carvès, en 1975, après avoir acquis la ferme escarpée de Montauban, sous le Mas-de-Carvès. Avec Martine, sa jeune épouse, il se lança dans une audacieuse reconquête rurale et, se mit en tête de restaurer l'élevage caprin sur les collines carvésoises. 

Beaucoup d'autochtones, qui ne souriaient pas, restaient plutôt sceptiques sur l'opportunité et la finalité d'une telle entreprise. L'élevage caprin, aussi respectable qu'il ait pu être, dans le Val de Nauze était jadis plutôt un appoint dans les fermes et rares étaient les chevriers se consacrant exclusivement à cette activité qui avait quasiment disparue. À Montauban les Bortolin ont essaimé avec Martin, Jérôme et Caroline. Les Bortolin ont connu, dans leur jeunesse, une douloureuse épreuve avec la perte d'un enfant. En atteignant leur but ils ont démontré que l'opiniâtreté, le travail, et la créativité pouvaient réussir. 

Elle est bien loin l'époque des chevriers d'antan. Les Bortolin ont travaillé avec ardeur, ils ont renforcé leur cheptel, ils ont modernisé leur exploitation, ils ont redonné à leur colline pastorale une vitalité impensable avant l'inédite renaissance qu'ils ont su apporter à ce relief montalbanais. Armand-Francis fut tout de suite reconnu par ses concitoyens. Ceux-ci l'ont envoyé au conseil municipal ; où il siègea depuis 1989 en qualité de deuxième maire-adjoint. Par souci de ne point pouvoir se consacrer sérieusement à toutes ses activités il n'a jamais voulu aller au-delà.

En 2005, à Melle, localité du Poitou où l'élevage caprin signe ses lettres de noblesse, Armand-Francis et Martine ont promu au plus haut niveau le cabécou du Périgord.

Dans la nuit du 5 au 6 janvier, à Périgueux, le mal impitoyable qui le rongeait est venu détruire ce sympathique chevrier et l'emporta.

Ses obsèques auront lieu ce vendredi 9 janvier à 14 h 30. Une foule impressionnante entourera sa famille et nul ne doute que ses collègues du marché, toute la ruralité proche de Carvès et les Z'Igolos viendront en nombre pour un ultime salut.

 

______________________________________________________

 

En 2005 après leur brillant succès au concours de Melle j'ai rencontré, à la ferme caprine de Montauban, Martine et Armand-Francis Bortolin. Je vous laisse découvrir ou redécouvrir nos amis  après avoir savouré la belle image qu'ils ont apporté au Cabécou du Périgord.

 

Au panneau de la ferme.jpg

 


 

La crèmerie Bortolin.jpg

 

Les époux Bortolin 002.jpg

 

Les époux Bortolin 004.jpg

 

Les époux Bortolin 006.jpg

 

 

Les époux Bortolin 009.jpg

 

Les époux Bortolin 010.jpg

 C'était les jours heureux à Montauban.

 

 

Martine et Armand présentent leurs coupes.jpg

 

Photos Pierre Fabre.

 

 

_________________________________________________

 

Demain Pauline ambassadrice du Val de Nauze à Miami.



07/01/2015
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres