Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Une agréable échappée verte.

 

SAGELAT

 

Un peu sur les pas

de Célestin Freinet.

 

Les écoliers de Sagelat d'aujourd'hui ont beaucoup de chance. Ils jouissent d'une école agréable, bien équipée, implantée dans un décor paisible et animée par deux professeurs des écoles  qui s'ouvrent sur la nature environnante. Il fallait savoir profiter d'une belle après midi pour s'autoriser la découverte de tous petits détails qui favorisent la préhension des éléments du cadre de vie des enfants.


Cliquez sur les images. 

 

 

Les belles journées de ce printemps ne sont pas légion. Ce vendredi 17 mai a pu intercepter une césure dans ces journées qui n'en finissent pas avec les bouderies printanières.

L'échappée verte de cette après midi a amené Michèle, l'enseignante de la classe des plus jeunes, assistée de Lisette, à gravir, avec les élèves, le raidillon du Bloy ; colline jadis viticole qui aujourd'hui se partage entre les pacages et ses petits bosquets.

 

En arrivant pratiquement au bout de ce bucolique chemin, reposant pour l'esprit mais moins pour les petites jambes, les écoliers ont pu découvrir, blottie au bord du layon, le discret mais vaillant petit écoulement qui sourd de terre dans sa cavité rocheuse. Ce tout petit filet d'eau rejoint les abreuvoirs installés sur l'autre côté de la sente.

 

 

Michèle qui compte bien des pérégrinations dans son cursus pédagogique est passée par le village de La Treille, cher à Marcel Pagnol, où, comme dans toute la Provence, l'eau trouvait -et trouve encore- une forte résonance dans l'esprit des résidents des reliefs du Garlaban ; colline immortalisée par la fine plume phocéenne.

La photo ci-dessus n'est point celle de Manon des sources mais celle de Mathilde qui ne savait peut-être pas exactement que ce filet d'eau faisait partie du patrimoine de sa famille.    


Cette toute petite source a toujours été une "richesse" pour les anciens paysans du Bloy qui ont attendu les années 60 pour avoir l'eau courante. Ils la choyaient avec amour et respect en lui prodiguant toutes les attentions car elle était leur trésor collinaire apprécié tant pour la maison que pour le cheptel.

Cette découverte, qui plut aux écoliers, permit à Michèle de sensibiliser ses élèves sur la préciosité de l'eau source de vie.

 

 

Arrivés sur le segment plat du chemin dominant Fongauffier et la vallée de la Nauze, les élèves, de ce tranquille belvédère, avec un émerveillement certain, ont pu découvrir leur école au pied de la colline opposée. 

 

 

Il fallait rentrer, au plus tard à 15 h 30, pour respecter l'horaire de l'accompagnatrice. On s'est quand même offert, grâce à l'amabilité de Marcelle Bossenmeyer, le plaisir de poser sur l'escalier de la maison très ancienne de Fongauffier où, avant la grande Révolution, les abbesses éduquaient les enfants, notamment les petites filles recueillies, et leur enseignaient la lecture, l'écriture et le calcul.

C'est promis ils reviendront pour s'intéresser un peu plus sur ce thème des maisons multi-séculaires du village et traduire leurs observations avec leurs dessins.


 

Avant de rentrer à l'école les élèves ont regardé du pont des abbesses s'écouler la Nauze qui donne à ce village de Fongauffier tout son charme. Les écoliers ont aussi jeté un coup d'oeil au superbe pont de la République et sur le pont du bief se sont plu à regarder nager les poissons symbole de la vitalité de la rivière.


Photos Pierre Fabre.





17/05/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres