Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Une autre approche cycliste des bastides.

 

L'été se termine et après avoir donné quelques coups de pédales nous allons découvrir, ou redécouvrir, des localités occitanes qui méritent un petit passage autrement qu'en automobile.

 

Départ de la Croix des Frères lundi 2 septembre à 7 h 30 ; et oui les jours prennent leur temps pour arriver et, épuisés par tant d'heures d'ensoleillement, attendent un peu pour paraître.

 

L'itinéraire proposé par notre ami Pierre Petit oscille autour de 72 Km pour les Belvésois  ; auxquels il faudra rajouter l'approche et la séparation soit 80 Km pour les habitués et plus éloignés de ces escapades vertes. 

 

Photo aérienne de Gaugeac

 

Gaugeac est une toute petite entité du Monpaziérois. Nous passerons à son piédroit un peu avant 9 heurtes. Le Dropt n'a que quelques kilomètres et attend de fortes pluies automnales pour se dégager de son étiage.  

Les photos aériennes de la Dordogne 24

Photo aérienne de l'église de Gaugeac

 

L'édifice cultuel gaugeacois, vu d'avion, campe dans la quiétude de sa campagne.

 

Cliquez sur la carte 


Circuit Villeréal.jpg

 

Ce circuit de faux-plats, va de vallons en collines. Il ne présente que peu de côtes difficiles si ce n'est l'accès à Beaumont. On a vu bien pire la dernière fois dans les parages escarpés de Sarlat.

 

Fichier:027 Villeréal (Lot) Bastide typique Halles, église, maison à colombages.JPG

 

Villeréal se passe de l'expertise d'un érudit de l'onomastique pour être définie comme une ancienne ville royale. Admirez cette architecture enrichie de ses colombages. 

Image Wikipédia. Auteur Henri Moreau.

 

File:Beaumont-en-perigord.jpg

 

Beaumont ne vole pas son toponyme. Le passé de cette bastide anglaise, sur les Hauts de la Couze, résonne encore de nos jours par ses visites commentées et par ses hôtes de l'autre rive de la Manche.

 

Photo aérienne de Beaumont du Périgord

 

Les résidents des bastides étaient, plutôt, des gens favorisés par l'histoire. Grâce à Y Bounichou attardons nous sur ce passé qui peut surprendre par son avancée sociale.

 

CHARTE  de  COUTUMES du  Beaumont-du-Périgord.
 
 
Édouard, par la grâce de Dieu, roi d'Angleterre, seigneur d'Irlande et duc d'Aquitaine, à tous ceux qui liront  ces lettres, salut.
 
Qu'ils sachent que, aux habitants de notre bastide de BEAUMONT, dans le diocèse de Périgueux, nous accordons les libertés et coutumes ci-dessous nommées, savoir :
 
 
 
Article 1 - Dans la bastide, il ne sera prélevé ni taille, ni droit de gîteni droit de suite, ni droits sur les terrains qui entourent la ville, à moins que ce ne soit la volonté des habitants.
 
Article 2 - Les habitants de la bastide et ceux qui y habiteront dans la suite pourront vendre, aliéner tous leurs biens, meubles et immeubles à qui ils voudront (sauf à une église, un couvent, un ordre religieux); sans le consentement du seigneur fondateur.
 
Article 3. - Les habitants pourront marier leurs filles où ils voudront et engager leurs fils dans les ordres religieux.
 
Article 4. - Aucun habitant de la bastide ne pourra être arrêté, i! ne pourra pas lui être fait violence, ses biens ne pourront pas être saisis, sauf en cas de meurtre, d'assassinat, de blessures ou autre crime.
 
Article 5. - Aucun habitant ne pourra être cité à comparaître hors de la juridiction de la bastide, pour des faits qui se seraient passés dans la limite de la bastide.
 
Article 6. En cas de décès, si un habitant meurt sans avoir ; ait de testament et sans enfant ou héritier, sas biens seront remis à la communauté après un délai d'un an et un jour.
 
Article 7. Les testaments des habitants faits en présence de témoins seront valables, à condition de ne pas léser les enfants de la part qui leur revient; en cas de difficulté, il sera fait appel au curé de la commune ou à tout autre membre du Clergé.
 
Article 8. Aucun habitant ne sera obligé de prouver son innocence, dans un duel ou un combat singulier et il ne sera pas pour cela reconnu coupable.
 
Article 9. Pour chaque terre, les habitants de la bastide pourront acheter, prendre à cens ou recevoir en don, vendre, donner leurs immeubles.
 
Article 10. Pour chaque terre de quatre cannes, ou quatre aunes (1) de large et dix de long, il est dû six deniers de droits d'oublie, payables à la fête de Saint-Front, et en cas de vente, le douzième du prix de vente sera dû.
 
Article 11. Si dans le territoire dépendant de la bastide, des incendies se produisent, une amende sera établie à la volonté desconsuls (dans les cas où hon ne découvrirait pas le coupable, cette amende sera prélevée sur tous les habitants).
 
Article 12. Le sénéchal et le bayle devront, à leur entrée en fonction, jurer devant les prud'hommes de la ville, de se conduire consciencieusement, d'être justes envers tous, d'observer les coutumes et les statuts approuvés par la ville.
 
Article 13. Les consuls seront renouvelés chaque année, le jour de la fête des Ap6tres Philippe et Jacques (2). Ce jour-là, les six consuls catholiques seront choisis par nous et les anciens consuls, parmi les habitants jugés les plus honnêtes et les plus utiles aux intérêts de la communauté.
 
Les consuls jureront en présence du bayle et du peuple de maintenir nos droits, de gouverner fidèlement le peuple de Beaumont, de ne recevoir aucune récompense en raison de leur fonction.
La communauté jurera à son tour de donner aux consuls, conseils et assistance, de leur obéir.
 
Article 14. Les Consuls auront pouvoir de réparer /es rues, les chemins, les fontaines, les ponts, de faire des règlements convenables, de faire tout ce que peut faire la communauté, lever sur les habitants les dépenses nécessaires pour la commune et d'utilité générale.
Quiconque aura jeté les ordures sur la voie publique sera puni par le bayle et le consul.
 
Article 15. Quiconque sera propriétaire dans la bastide ou ses dépendances, devra comme les habitants de Beaumont, contribuer aux dépenses fixées par les consuls pour les besoins de la ville.
 
Article 16. Quiconque aura méchamment frappé ou maltraité un habitant avec le poing, la main ou le pied, sans qu'il y ait eu sang versé, sera condamné en cas de plainte, à payer cinq sols et à réparer l'injure.
S'il a frappé avec un glaive, un béton, une pierre, une tuile, sans qu'il y ait eu de sang versé, l'amende sera de vingt sois; si le sang a coulé, le coupable paiera soixante sols, et en plus, accordera à la victime la réparation d'usage.
 
Article 17. Si quelqu'un ayant commis un acte est reconnu coupable de mort, i! sera puni par jugement: Ses biens nous seront acquis.
 
Article 18. Pour des paroles blessantes: amende de deux sols et demi.
 
Article 19. En cas de désobéissance à un règlement, à un jugement, une amende de trente sols.
 
Article 21. Quiconque aura tiré l'épée dans de mauvaises intentions, paiera dix sols et fera réparation envers l'offensé.
 
Article 22. Quiconque aura dérobé un objet valant jusqu'à deux sois, devra courir à travers la ville avec l'objet suspendu au cou. Il paiera cinq sols et rendra l'objet. Si l'objet vaut plus de. cinq sols, le voleur sera marqué et condamné à payer soixante sols.
 
Article 23. Quiconque entrera durant le jour chez autrui pour y voler des fruits, du foin, de la paille, du bois, jusqu'à douze deniers, sera condamné à payer deux sols et demi à la ville. Si le vol est de plus de douze deniers, l'amende sera de dix sols.
En cas de vol durant la nuit, amende de trente sols et réparation des dommages.
Si un bœuf, vache ou bête de somme entre dans un jardin, vigne, prairie, le propriétaire de la bête paiera trois deniers aux consuls. Pour un porc, trois deniers, pour une brebis, chèvre, un denier avec réparation au propriétaire.
 
Article 24. Pour usage de fausses mesures, soixante sois d'amende.
 
Article 25. Pour une plainte au sujet d'une dette, si le débiteur la reconnaît devant le bayle, il n'y aura pas d'amende, mais le débiteur devra rembourser sous neuf jours, autrement il encourra une amende supplémentaire de deux sols et demi.
 
Article 26. Pour toute plainte qui aura donné lieu à procès, paiement de cinq sois après jugement.
 
Article 27. Quiconque fera défaut au procès sera condamné à deux sols et demi.
 
Article 28. Le bayle ne recevra rien pour les frais de justice, avant que le jugement ne soit exécuté et la victime payée.
 
Article 29. Pour tous les procès au sujet d'immeubles, il sera payé cinq sols pour frais de justice. Les dépenses, les frais, seront remboursés par le perdant.
 
Article 30. En cas de plainte, le plaignant portera les preuves suffisantes, sinon cinq sols d'amende et paiement des frais et dommages à la partie adverse.
 
Article 31. Le marché dans la bastide aura lieu le jour du mardi (3). Pour la vente par un étranger d'un bœuf, vache, porc, de plus d'un an, le vendeur donnera un denier pour droit de leude (4), au-dessous d'un an, rien.
- Pour un âne, cheval, mule de un an, et au-dessus, le vendeur étranger nous donnera deux deniers: au-dessous d'un an, il ne paiera rien.
- Pour une chèvre, brebis, bouc, droit de une obole.
- Pour une saumée de blé : un denier.
- Pour un setier un denier.
- Pour une hémine de blé : une obole pour leude et mesurage.
- Pour un quarton : rien.
- Pour une charge de coupes en verre (la charge d'un homme) un denier ou une coupe en verre valant un denier.
- Pour une saumée (5) de cuirs bruts: deux deniers.
- Pour une charge d'homme de cuirs bruts: un denier.
- Pour une saumée d'objets en fer, de pièces de laine, deux deniers.
- Pour des souliers, chaudrons, chenétes, poêles, grils, pots, couteaux, faux, sarcloirs, poissons salés, etc..., le Marchand étranger donnera les jours de marché, pour droit d'entrée et de leude, deux deniers. 
- Pour une charge d'homme des objets ci-dessus, le droit est de un denier. 
- Pour une saumée (6) de vases et de pots: un denier.

 

-----------------------------------------------------------------------------
 
(1)  L'aune valait 3 pieds 7 pouces 10 lignes 5/6 soit 1,188 m.
      La canne mesurait suivant les endroits de 1,70 à 2,98 m.
 
(2) Le 1er mai.
 
(3) Cette date tient compte des dates des marchés des environs afin d'éviter que les marchés aient lieu le même jour dans les villes voisines.
 
(4) Le leude est à la fois droit de place, taxe sur les transactions et indirectement impôt sur les bénéfices commerciaux.
 
(5) Saumée de blé = 4 setiers 156 litres.
 
(6) Saumée, charge d'une bête de somme. Saumo = âne en patois périgourdin. 
 

--------------------------------------------------------------

Texte de la charte, dû à Y. Bounichou

 


 Le retour est prévu vers midi.

 

 



31/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres