Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Une fête médiévale réussie.

 

BELVÈS

 

CIMG6521.jpg

 

Margot, non ce n'est pas la reine Marguerite de France ou Marguerite de Valois mais une superbe pré-adolescente d'une famille amie, authentiquement belvésoise. Rappelons que Marguerite de France, princesse française de la branche dite de Valois-Angoulême de la dynastie capétienne, née le 14 mai 1553 et morte le 27 mars 1615, portée à l'écran, par la séduisante Isabelle Adjani, a marqué l'histoire de France en général et celle du Béarn en particulier.

Par son mariage avec Henri de Navarre (futur roi de France Henri IV), elle devint reine de Navarre et reine de France lors de l'accession au trône de son mari dont elle fut démariée en 1599. Elle était la fille du roi Henri II et la sœur des rois François IICharles IX et Henri III.

Son mariage qui devait célébrer la réconciliation des catholiques et des protestants fut terni par le massacre de la Saint-Barthélemy et la reprise des troubles religieux qui s'ensuivirent.

 

CIMG6525.jpg

 

Cette fête médiévale, en terre occitane, fut accessible à divers "intrus" pour qui la belle langue des troubadours est un idiome qu'ils ne connaissent point. Bernard élu monplaisanais, lyonnais par sa naissance, francilien par sa jeunesse et normand par son épopée de senior est-il venu conquérir cette fête à bord d'une embarcation de viking abandonnée au Bas de la Côte; je ne le crois pas...

 

___________________________________________________________________________

 

Maintenant suivons, avec émerveillement,

le reportage photographique © 2014  de Bruno Marty.

 

Photo 01.jpg

 

Sa Sainteté Clément V parcours la cité. Ici il conquiert ses fidèles dans la vieille rue du Barry. Le Barry ou les Barris, avec toutes les variantes orthographiques, sont des rues en pente sévère. Il paraît peu probable qu'il faille rattacher ces noms de rues à la courtisane Jeanne Bécu de Cantigny, dite Mademoiselle de Vaubernier, devenue par son mariage comtesse du Barry, née le 19 août 1743 à Vaucouleurs en Lorraine et guillotinée à Paris le 8 décembre 1793, fut la dernière favorite du roi Louis XV.

Son origine roturière et sa jeunesse agitée suscitèrent des pamphlets injurieux et même orduriers.

 

 

Photo 02.jpg

 

La curie romaine dans l'église paroissiale.

 

Photo 03.jpg

 

 

La bénédiction urbi et orbi.

 

Photo 04.jpg

On aperçoit un moine qui, par ailleurs, est un expert es mathématique. Ce ne peut être Denys le Petit qui calcula le calendrier grégorien car, à l'époque médiévale, depuis longtemps, il n'était plus de ce monde.

 

Photo 05a.jpg

 

Le faucon interpelle. Le fauconnier, a priori, lui aussi, attire l'attention d'une séduisante spectatrice fascinée.

 

Photo 05b.jpg

 

 

Une gente dame et sa damoiselle devant l'huis de son château.

 

Photo 05c.jpg

 

 

Une "échassière" perchée sur ses attributs.

 

Photo 06.jpg

 

 

Un preux assiégé défend sa gente dame.

 

Photo 08.jpg

 

 

Les Vikings sur la place d'armes. On notera que sur cette place le redoutable sanguinaire Blaise de Lasseran de Montluc passa en revue ses troupes avant d'aller exterminer, pour le roi, les huguenots, conduits par Duras, dans la campagne proche de Vergt.  Le  sang coula, au nom de la foi, pour 6 000 chrétiens de sensibilités différentes.

 

Photo 09.jpg

 

Ce pélerin en arme revient de sa croisade.

 

Photo 10.jpg

 

 

Un moine et une fidèle au pied de l'entrée du castrum.

 

Photo 11.JPG

 

 

Les Vikings se préparent à recevoir une belle charge résistante....

 

Photo 12.jpg

 

 

... d'une kyrielle de vaillants défenseurs d'un castrum assiégé.

 

Photo 13.jpg

 

Confiante et sereine la gente maîtresse de l'Hôtel Bontemps.

 

Photo 14.jpg

 

Curieux lien multi-séculaire. Guy se prépare au toilettage des recoins de la cité. 

 

Photo 15.jpg

 

 

Lecture d'une ode qui appelle en retour des morceaux chantés.

 

Photo 16.jpg

 

Une séduisante bourgeoise et sa fille.

 

Photo 17.jpg

 

Un prototype, sans doute inconnu des médiévaux, d'un moyen de communication futuriste.

 

Photo 18.jpg

 

 

Spectacle de feu; c'est le bouquet final.

 

Photo 19.jpg

 

Sous la Brèche un moment mythique, empreint de poésie, de finesse et, presque, de recueillement invitant les touristes et les autochtones à ne point oublier cette fête et à formuler le voeu d'y revenir. 

 

Ces photos © 2014  de Bruno Marty. sont rigoureusement protégées.

 

Merci Bruno pour ta généreuse contribution bénévole sur ce blog.

 

 



11/08/2014
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres