Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Une métaphore... plurielle.

 

 

L'article "Le maire dans ses petits souliers" a occasionné une réaction de la part de l'intéressé.

 

Les petits souliers.jpg

 

On notera que cette vieille expression demeure porteuse de plusieurs sens. Sans les classer retenons "se sentir mal à l'aise" ou "être dans l'embarras". C'e fut, probablement, à mon humble sens, ce qui me semblait être possible. Les réunions du conseil municipal, en général, sont peu fréquentées par les citoyens ou les présences du public sont particulièrement rares,  au mieux très rarement dépassant une seule personne. Celle du 12 février, plus ouverte, était, plus que vraisemblablement, à cause du thème difficile abordé, une réunion où la perception de la problématique indiquait une direction qui pouvait difficilement aller dans le sens favorable aux personnes qui obturent les chemins ruraux.

   

Retenons aussi les définitions "Être mal à l'aise""Avoir une sensation d'inconfort". Est-on particulièrement à l'aise quand des yeux scrutateurs, a priori peu enclins à l'acquiescement, suivent un débat dont l'axe, manifestement, ne va pas dans le sens du renoncement à l'emprunt plus que largement séculaire d'un chemin cadastré rural qui n'a, de mémoire citoyenne, jamais posé de problème avant la pose de chaînes, pour le moins, sans aucune approche de civilité ; tant avec le voisinage qu'avec l'autorité municipale.

 

Une autre facette des petits souliers surgit avec l'image de la prudence. Quand on est dans des petits souliers on avance avec discernement, à pas de loup, et c'est plutôt cette figure que j'ai voulu évoquer dans le blog du 13 février.

 

Être dans ses petits souliers.

(Familier) Être dans une situation gênantecritiqueembarrassante.

Être dans ses petits souliers , mettre dans ses petits souliers ; dans des petits souliers. Locution..

Être mal à l'aise, très embarrassé, se faire discret, qui se fait petit, ne se fait pas remarquer, est humble, docile, anxieux

Éléments constituants : être dans ses petits souliers mettre des petits souliers.

(1attribuant à la paresse mon séjour prolongé dans le pieu, il prévient le major que je ne suis qu'un simple carottier, et qu'il ne faut pas me reconnaître malade. J'étais dans mes petits souliers, je vous assure. 1896. (2pour me faire répondre à un interrogatoire du chef de bataillon. Bien que j'eusse la conscience tranquille, j'étais dans mes petits souliers. Quelle tuile allait m'échoir... 1915. (3C'est qu'ils doivent être dans leurs petits souliers, à la direction de la bonne auberge. D'avoir laissé filer dans la nature une des pensionnaires dont la garde leur est confiée, moyennant une petite fortune, ça risque de leur coûter cher 1964. (4Dans mes petits souliers jusqu'au cou... fallait voir l'ambiance et connaître l'école pour savoir que ce genre de sport ne serait pas apprécié (à cette époque-là). 1971.

 

 

À l'opposé des petits souliers on trouve "droit dans ses bottes".  

 


« Se tenir (être) droit dans ses bottes  »

Garder une attitude ferme et déterminée, sans plier.
Avoir la conscience tranquille (même à tort).


L'origine de cette expression n'est pas certaine.
Elle pourrait venir du milieu militaire où les cavaliers devaient se tenir bien droit sur leur selle et dans leurs bottes.

Elle pourrait aussi être apparue en opposition à une expression d'origine flamande "avoir une petite pièce dans ses bottes" qui voulait dire "être ivre" (la 'petite pièce' rendant la marche difficile), donc tout le contraire de se tenir bien droit.

Elle est remise au goût du jour par Alain Juppé () le 6 juillet 1995 lorsqu'il déclare "Je suis droit dans mes bottes et je crois en la France" alors qu'il est interrogé sur TF1 à propos de son appartement parisien au loyer défiant toute concurrence et de la baisse de loyer qu'il avait demandée pour l'appartement de son fils.
Ce jour-là, lui croyait en la France, mais la France n'a pas vraiment cru en lui.

 

Les chaussures dans la métaphore.

 

 

Débarquer avec ses gros sabots ou gros souliers.

Ne pas faire dans la discrétion ; les sabots faisant du bruit.

 
Lâcher les baskets.

 
C'est à dire laisser tranquille.
Cette expression populaire est une métaphore. Elle reflète une personne qui collait quelqu'un de trop près au point de s'agripper à ses baskets. Autrefois, on employait également coller aux basques qui a la même signification. On aimerait donc que cette personne nous laisse tranquille.

 

 

 

Revenons aux souliers.

 

Au XVIIème siècle, Furetière citait déjà l'expression "il a bien mis de la paille dans ses souliers" désignant quelqu'un ayant fait fortune. En Périgord, dans le milieu populaire, on se plait à dire "Il, ou elle, a mis les pieds au chaud". Là il n'est pas question de chaussures et cette locution, parfois, demeure encore employée pour les mariages d'époux de conditions d'aisance fort différente.

Et n'oublions pas non plus  l'expression chaussure à son pied qui, bien entendu, n'a rien à voir avec une mesure de podologie mais veut dire trouver quelque chose à sa convenance ou, pour être, un peu, imaginatif, s'égare dans une figure intime.

 



16/02/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres