Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Vandalisme au cimetière.

 

 

 

Pour la deuxième fois, depuis 1978, la sépulture de Léo Boussac a été "pillée" par la soustraction de plaques des A.C.P.G puis de la famille.

 

 

S'il est un lieu qui inspire, ou devrait inspirer, le respect c'est bien le cimetière.

 

Nos défunts ont naturellement le droit de reposer en paix.

 

Depuis que des idéaux marqués par la haine, la xénophobie et le racisme se sont implantés, hélas, durablement dans certains esprits on entend parler de profanations de cimetières avec, il faut le dire, une préférence de sacrilèges pour les sépultures de défunts appartenant à des minorités culturelles.

 

C'est, certainement, intolérable. À Sagelat, il y a une dizaine d'années, des vandales s'en sont pris à la porte d'une chapelle mortuaire qu'ils ont emportée en altérant la maçonnerie.

 

Il y a quelques jours c'est la tombe d'un ancien prisonnier de guerre, décédé début 1978, qui, d'après sa famille, a été, pour la deuxième fois l'objet d'une profanation.

 

Nos campagnes ne sont donc pas à l'abri de gestes aussi ignobles que stupides.

 

 

 

 

 

 



15/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres