Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Vers un pôle d'excellence.

 

 

BELVÈS

 

 

 

La première pierre fut scellée le 4 février 2010, en présence de Michel Mercier, Ministre de l'Espace rural et de l'Aménagement rural. La Maison de santé rurale de Belvès a été inaugurée, hier 25 janvier, en présence des élus et des organismes acteurs de cette réalisation. Divers élus et partenaires de cantons voisins, surtout du Villefranchois, sont venus à cette manifestation.

 

 

Hier, mercredi 25 janvier, c'était donc un grand jour pour les prestataires de santé et pour leurs patients.

 

Ce fut l'occasion pour Jacques Billant, préfet de la Dordogne, de venir dans ce petit chef lieu de canton et de rencontrer les forces vives de ce Val de Nauze.

 

 

Le ruban est coupé.

 

Une œuvre collégiale. Cette maison de santé, faut-il le préciser, est une œuvre collégiale. Au premier chef citons les contribuables dont le concours est à la base de toute réalisation. Bien entendu il faut des porteurs de projet et pour voir le jour la maison rurale de santé a eu besoin de réunir les énergies des élus, entre autres, maire et conseillère générale.

Soulignons l'opiniâtreté de Claudine Le Barbier, certes épouse de médecin, qui s'est largement investie pour que Belvès ait un hôpital rural, maison de retraite et, in fine, une maison rurale de santé pluridisciplinaire comme l'a souligné le représentant de l'état.

Il faut se garder de considérer que c'était évident. Bien d'autres localités plus importantes aimeraient disposer d'une structure équivalente.

 

 

  

Non on ne joue pas. Ici on apprend à connaître son anatomie.

 

 

La maison de santé rurale a bien avancé depuis sa mise en service mais est toujours à la recherche de divers prestataires de santé pour atteindre la totalité de ses objectifs ; notamment un(e) gynécologue, un(e) dermatologue, un(e) O.R.L et un(e) ortophoniste qui serai(en)t le (la) (les) bienvenu(e)s.

 

 

Jean-Pierre Lavialle pendant son intervention au microphone.

 

Vers un pôle d'excellence. Le préfet au cours de son allocution a tenu à rassurer Claudine Le Barbier la convention sera bien signée au plus tard le 25 février.

 

 

Claudine Le Barbier attend l'excellence.

 

 

Tous les intervenants à la tribune ont mis en relief le droit à la santé pour tout un chacun ; y compris, naturellement, pour les ruraux.

 

Un gros problème. Nous n'avons pas, à Belvès, de jeunes médecins généralistes. Certains ont même dépassé l'âge de 60 ans. Cette problématique n'est pas particulière à notre secteur. D'autres ont encore plus de difficultés pour obtenir des médecins généralistes. Belvès a la chance de disposer d'une maison de santé rurale bien adaptée. Espérons que ce pôle qualitatif sera incitatif pour les futurs prestataires de santé !

 

 

Pour terminer, juste avant le cocktail, Jacques Billant confirma la signature du protocole au plus tard le 25 février.

 

 

 

Texte et photos Pierre Fabre.



26/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres