Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

C'est l'automne.


 

 

Couleurs d'automne - fond d'écran

 

http://www.mesimages.ch/pages_automne/09_automne_13.html

 

Nous serons aujourd'hui, à 14 h 48' 59" en automne. En clair cela veut dire que nous abordons l'équinoxe de septembre. Nous savons tous que l'élaboration du calendrier est un casse-tête parce que les astres, dans leur mouvement céleste, veulent ignorer toutes les règles de calculs humains, a fortiori le système décimal. Nous savons tous que le calendrier grégorien, aussi imparfait qu'il soit, cerne assez bien la problématique. Il a, hélas, évité de se caler sur les solstices et les équinoxes, probablement pour des raisons théocratiques, Grégoire était pape, et la particularité des années bissextiles, sans être occultée, ne règle qu'imparfaitement l'écart de 0,0078 jour par an. Ce différentiel introduit une correction ponctuelle pour éviter une dérive similaire à celle du calendrier julien.

Ce petit écart fait que l'équinoxe de 2016 interviendra à 14 h 21' 07" soit 27' 52" plus tôt que cette année.


Au bout de 130 ans environ, il conduit [cet écart] les équinoxes à se produire une journée plus tôt.  Ce point est partiellement compensé par l'absence d'année bissextile pour les années divisibles par 100 ; mais pas par 400.

 

L'équinoxe de septembre peut avoir lieu, en heure UTC, les 212223 ou 24 septembre. Il tombera le 21 septembre en 2092 pour la première fois depuis l'instauration du calendrier grégorien en 1582. Il tombera de nouveau le 21 septembre en 2096, puis, sous réserve d’absence de modification du calendrier grégorien d’ici là, en 2464.

Il est tombé le 24 septembre 2 fois au tout début du xixe siècle (1803 et 1807) et 8 fois au début du xxe siècle. Il tombera de nouveau le 24 septembre en 2303 puis ne retombera plus à cette date avant au moins l’an 3000 ; toujours sous réserve d’absence de modification du calendrier grégorien d’ici là. Source Wikipédia.

 

 


 

On peut regretter la complexité calendaire mais personne n'a de solution pour un calendrier parfait. Monge et David ont essayé de composer un calendrier républicain ou révolutionnaire, mis en poésie par le Dantonien Philippe, Nazaire Fabredit d'Églantine, conforme aux solstices et aux équinoxes mais il ne pouvait gommer la particularité de la complexité immanente au nombre imparfait de jours de la révolution terrestre.

 

 

 

Les frondaisons sagelacoises de Lavergne accusent déjà l'automne. La nature a bien accueilli, mais bien tardivement, ces quelques millimètres de précipitation de la dernière nuit estivale.

 

 

 

Texte et photo Pierre Fabre.

 

 

 

 



22/09/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres