Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Changement d'intitulé.

 MONPLAISANT

 

CIMG2672.JPG

 

 

L'unanimité a été trouvée, par logique et par défaut, mais avec plusieurs pointes de regret pour l'occultation du toponyme de Belvès. Photo Pierre Fabre.

 

Le bureau local de l'ANACR s'est réuni, le samedi 10 septembre, à la mairie-annexe de Monplaisant.

La séance commença par un moment de recueillement pour Georges Pichoutou, de Campagnac-les-Quercy, décédé l'avant-veille et dont les obsèques étaient fixées au surlendemain. Le principe d'une délégation du bureau, conduite par Jean-Claude Eymet, et de l'ouverture du cortège funèbre par Bernard Grenier, notre porte-drapeau, fut adopté ainsi que celui d'une courte prise de parole précédant le Chant des partisans,  sur la place du village de Campagnac.

Georges Pichoutou, depuis de très nombreuses années, était membre de l'ANACR. Georges a été proposé, par l'association, pour la rosette de la Légion d'Honneur, néanmoins, celle-ci ne lui a pas été décernée pour une question de contingent. L'ANACR n'a obtenu celle-ci, seulement, que pour deux impétrants civils.

 

 

Changement d'intitulé. Le Comité cantonal de Belvès posait un petit problème d'intitulé. Le canton de Belvès, depuis l'an dernier, après une existence de 225 ans, comme tous les cantons ruraux, a été recomposé. La commune de Belvès, après avoir constitué une commune nouvelle avec St Amand, - elle aussi a été remaniée - et son exécutif municipal a décidé de lui donner le toponyme de Pays de Belvès. Il n'appartient pas à l'ANACR de dire si ces remaniements sont  pertinents ou discutables, mais on ne peut laisser à l'association un intitulé s'arc-boutant sur des entités qui n'existent plus.

Autour de la table, certains ont fait remarquer que le nom de Belvès avait, tout de même, une résonance qui était chère à plusieurs anciens. Le principe de renommer l'association en prenant Val de Nauze comme déterminant fut, néanmoins, adopté. Le Val de Nauze correspond à l'espace géographique de l'ancien canton de Belvès à l'exception négative, l'exception confirme la règle, d'un tiers de la commune de Siorac, de quelques hectares de St Pardoux, versant vers la Couze, et d'une infime partie de Doissat, versant vers les hauts talwegs de la Lémance.

Nous sommes donc entre nous et aucune commune n'est favorisée par la terminologie de Val de Nauze.

Autres exceptions, elles aussi confirment la règle, l'association a compté dans ses effectifs, des adhérents du voisinage, dont Georges Pichoutou et deux Mazeyrollais, aujourd'hui, décédés.

 

 

L'allée Joséphine Baker. La section monplaisano-sagelacoise de la R.D. 53, au niveau de Fongauffier, depuis le 27 mai, porte le nom de Joséphine Baker. Il n'est pas inutile de rappeler que c'est grâce à la volonté permissive des conseils municipaux que cette voie a pris le nom de l'inoubliable artiste résistante. Pour une question pratique, le coût du panneautage a,  provisoirement,  été supporté par l'ANACR. Le conseil départemental, pour une part, a donné une subvention partielle. L'ANACR compte sur l'adoption de principe des deux conseils municipaux pour s'approcher de l'apurement des dépenses de cette opération.   

 

 

La voix de la Résistance. Il faut saluer le travail du nouveau secrétaire, Serge Righi, qui travaille de concert avec l'assembleur départemental, Gonzague Deladerrière. Grâce à cette complémentarité, La Voix de la Résistance qui doit pondérer l'espace occupé dans son journal pourra mettre en relief les temps forts de l'association et suivre ses manifestations.

 

Les archives de Georges Marty. Guy Marty, le 27 mai, est intervenu lors de la dernière A.G. Il a remis les archives de son père et celles-ci seront, désormais, détenues dans le fonds départemental. Après numérisation, une copie sera remise pour le bureau du Val de Nauze qui rappelons le, est implanté à la mairie-annexe de Monplaisant.

 

La future cérémonie du 27 mai. En marge de l'inauguration de la mairie de Ste Foy, Jean-Baptiste Constant, notre nouveau sous-préfet, a été approché. Il s'est déclaré favorable à ouvrir, en 2017, la cérémonie du 27 mai. Précisons que le thème de cette journée sera "Les gendarmes dans la Résistance" et, naturellement, le rôle du maréchal des logis-chef Dubeau, grâce aux documents conservés par Roger Canteloube, son neveu, sera mis en relief. Rien n'empêchera, lors des années suivantes,  de rappeler l'histoire résistante de nos braves sapeurs-pompiers et, aussi, la dangereuse et courageuse implication de la postière de Belvès.   



13/09/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres