Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Claudine Le Barbier interpelle Alain Rousset sur les T.E.R.

 

 

 

 

Claudine Le Barbier, conseillère régionale d'Aquitaine, a interpellé, le 12 octobre, Alain Rousset, président du conseil régional d'Aquitaine, sur l'énorme problématique que rencontrent les clients des T.E.R avec, naturellement, un regard plus précis sur les incompréhensions de ses mandants de la Vallée de la Dordogne et des vaux de Lémance et de la Nauze.

 

Claudine Le Barbier, qui n'est pas à sa première mandature au conseil régional, connaît trop bien les finesses des subtilités qui permettent, respectivement, au conseil régional et à la S.N.C.F de se défendre de ne point pouvoir mailler les flux comme la logique, la cohérence et le bon sens le voudraient ce qui, probablement, justifie son courroux. 

 test
 Claudine Le Barbier

Je me garderais bien, sur ce blog, de prendre parti bien que je me sente totalement dégagé d'une ancienne obligation de réserve. Dans ce blog, sans abonder dans le sens de qui que ce soit, qu'il me soit permis de dire qu'à une époque qui remonte à moins de 20 ans on obtenait des résultats au niveau des correspondances qui aujourd'hui ne sont plus que des souvenirs.

Il faut bien être conscient que les grands chantiers, dont on ne voit pas l'aboutissement, pour la région, avant 2017si les échéances sont tenues, et qui font arracher les cheveux des personnes qui, au quotidien, recherchent des pis aller de sauvegarde, ne favorisent pas les flux régionaux. Notons qu'une bien sage et vieille maxime dit "les petits ruisseaux font les grandes rivières".

 

Pierre Fabre.  

 



 

Claudine LE BARBIER

----

Conseillère régionale d’Aquitaine

----

 

 

Le 12 octobre 2012

 

 

 

 

 

Monsieur Alain ROUSSET

Président du Conseil Régional d’Aquitaine

14 rue François de Sourdis

 

33077 BORDEAUX Cedex

 

 

Réf : CLB/SE

Objet : Changement horaires TER

Ligne Bordeaux/Bergerac/Sarlat et Périgueux

Agen et accès à Paris.

 

 

 

 

Monsieur le Président,

 

 

Le 8 octobre dernier, lors de notre commission permanente, je vous ai alerté sur les propositions d’horaires faites parla SNCFpour le service du 9 décembre. Ces horaires restent, comme à chaque changement, inadaptés pour certains trains notamment ceux utilisés le matin et le soir par les actifs et les étudiants.

 

Les associations d’usagers ont été réunies en mai dernier et devaient à nouveau être réunies en septembre. Elles ne l’ont pas été et je crains que la situation difficile que nous avons connue l’an passé, où il avait fallu l’intervention de Monsieur le Préfet dela Dordogne pour obtenir une négociation avec tous les partenaires, ne se reproduise faute d’anticipation et de négociation. C’est pourquoi la réponse qui m’a été apportée le 8 octobre, à savoir que les problèmes seraient traités en comité de ligne, ne peut me satisfaire, la date de certains d’entre eux n’étant même pas fixée et certaines étant très tardives (16 novembre pour la ligne Bordeaux/Bergerac/Sarlat).

 

Les usagers subissent en permanence une insécurité horaire incompatible avec les exigences de la vie professionnelle ou étudiante. Chacun comprend que des travaux sont indispensables mais ne peut-on anticiper leurs conséquences pour apporter un peu de stabilité et une meilleure information ?

 

Je souhaite par ailleurs attirer votre attention qu’au-delà des modifications d’horaires, les lignes vont être fermées. Ainsi la ligne Bordeaux/Bergerac/Sarlat alors que70 Md’euros viennent d’y être investis. L’usager contribuable, qui au final a payé, est en droit d’attendre une amélioration palpable du service rendu.

 

De plus, j’insiste sur le fait que 45 semaines de travaux (soit quasiment une année) sont prévues entre Limoges et Paris avec suppression des trains, sauf ceux du matin et du soir. Or tous les TER à destination de Limoges arrivent en milieu de journée, ce qui revient à dire que tout le Sud Périgord ne pourra plus accéder à la capitale via Limoges. Il me semble donc essentiel que des pourparlers s’engagent avecla RégionLimousinpour trouver des solutions.

 

De plus, les contraintes budgétaires nationales risquent de remettre en cause un certain nombre de projets qui auraient pu favoriser le désenclavement du Périgord qui reste un territoire extrêmement mal desservi.

 

Vous trouverez en pièce jointe les principaux points litigieux que j’ai pu relever dans les nouveaux horaires des lignes évoquées.

 

 

En vous remerciant de l’attention que vous porterez à cette demande qui n’a d’autre but que l’amélioration du service aux usagers du train en Périgord, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

 

  

Claudine LE BARBIER

 

  

 

Copie à :

Monsieur le Préfet dela Dordogne

Monsieur le Directeur Régional SNCF

Monsieur le Président Périgord Rail +

Presse

 

PROPOSITIONS HORAIRES SNCF SERVICE DECEMBRE 2013

 

EXTRAITS DES PROBLEMES RENCONTRES

 

 

LIGNE BORDEAUX/BERGERAC/SARLAT

 

Au départ de Bergerac :

 

Le train de 6 h 27 arrive à Bordeaux à 7 h 55 : Trop tard pour les actifs qui commencent à 8H00

Le train de 7 h 30 arrive à Bordeaux à 8 h 55 : Trop tard pour les actifs qui commencent à 9H00.

 

 

Au départ de Bergerac vers Sarlat :

 

Un train au départ le lundi à 5 h 49 arrivant à 6 h 58 est trop matinal pour les étudiants (une heure d’attente). En revanche, le suivant arrivant à 8 h 52 ne leur permet pas de rejoindre à temps le Lycée.

 

 

Au départ de Bordeaux :

Le dernier train à destination de Sarlat est au départ à 18 h 05, ce qui est trop tôt dans l’après midi pour les personnes ayant à faire à Bordeaux.

Il existe un train au départ de Bordeaux, le vendredi à 20 h 00. Ne pourrait-on pas le faire rouler tous les jours ?

 

 

QUESTION : Comment se fait-il que deux trains n’ayant pas le même nombre d’arrêts (différence de 6 arrêts) mettent le même temps entre Sarlat et Bordeaux, soit 3 heures ?

 

Départ Sarlat    9 h 09 à Bordeaux        11h 55

                        11 h 09                          13 h 55

Alors que de lourds investissements ont été faits sur cette ligne pour améliorer le réseau ?

 

 

LIGNE AGEN/PERIGUEUX

 

Au départ du Buisson :

Le train de 6 h 09 arrive à Périgueux à 7 h 03, ce qui est trop tôt pour les actifs ou les élèves qui commencent à 8 h 00. Le suivant arrive à 7 h 44, ce qui est trop tardif. Ne peut-on avoir un horaire intermédiaire ?

 

Il y a un train au départ d’Agen à 11 h 18. Malheureusement, il ne peut prendre les passagers en provenance de Marseille et Toulouse qui arrivent à 11 h 19.

 

Enfin, les correspondances entre ces lignes au Buisson sont maintenant quasiment inexistantes.

 


 

Demain "La bourse aux jouets à Monplaisant".

 



18/10/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres