Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Des voeux assortis d'un peu de poésie.

 

 

 

Qui est Marie-Charlotte Galvès-Chambelland ?

 

 

Il y a bien peu de probabilités pour que quelqu'un du Val de Nauze ait un souvenir de Marie-Charlotte. Elle était très jeune quand, en 1956/57, elle fréquenta l'école maternelle du castrum.

 Marie-Charlotte Chambelland.

 

Son père, poète bourguignon, grand humaniste et pacifiste, traumatisé par le "colonialisme" français en général, -et en Afrique du Nord en particulier-, brillant professeur de français n'enseigna que quelques mois à Belvès.

Il fut mon premier professeur et s'il a certainement peu appris au terne, "imperméable" réfractaire et médiocre collégien que j'étais, il m'a laissé un souvenir inaltérable de brillant pédagogue et  d'humaniste hors du commun.

 

P.F

 

 

Marie Charlotte Galvès-Chambelland est diplômée en portugais - Université de Paris III (Sorbonne-Nouvelle) (1974) diplôme en lettres classiques - Université de Paris IV (Paris-Sorbonne) (1970), MA en portugais - Université de Paris III (Sorbonne-Nouvelle) (1975) et de doctorat en langue portugaise - Université de Paris IV (Paris-Sorbonne) (1980). Elle  est actuellement professeur à l'Université de Campinas au Brésil.  Elle a une expérience dans le domaine de la linguistique, en mettant l'accent sur la description et l'analyse des portugais, agissant sur les sujets suivants: la description comparative des européens portugais, portugais brésilien et portugais classique dans le cadre théorique de la grammaire, l'histoire générative de la grammaire portugaise dans ses diverses formes; la syntaxe-phonologie interface et son rôle dans le changement linguistique, le développement et l'utilisation de grands corps linguistiques électroniques annotés, langage de modélisation probabiliste. 

 

Marie Charlotte, qui pense toujours revenir se ressourcer en Périgord, m'a fait l'honneur de m'adresser, en message de vœux, la poésie que vous pouvez découvrir ci-dessous.

 

 

Chers amis,

 

Voilà 2012, déjà, et le 13 janvier qui nous rapproche, et qui déjà bientôt finit de l'autre côté de l'océan.

 

Sur les ailes internautes de l'ange, je mets un poème du jeune poète-éditeur, publié comme "inédit" dans le numéro 5 du Pont de l'Épée (quatre poètes bourguignons), de février 59, 

un poème d'amour.

 

 

TU ES NÉE

 

Tu es née de la mer où bleuit l'essence du monde

de l'absence salée des formes qui enfanta Vénus

de la nuit où tournent les astres qui dénoncent Dieu

de la nuit des aveugles pour qui dure le jour

tu es venue

Amour

Soleil

 

Sous les ponts désolés couchaient les pauvres

des hommes mouraient cloués dans les prisons

la solitude tournait ses grands chevaux esclaves

et le coeur ne battait plus que par habitude

 

Tu as parlé pour ceux qui gisent

pour tous ceux qui souffrent

tu as mûri ton grave visage de femme

jusqu'au poids exact des fruits

ton regard a ôté aux monstres leur pouvoir

ta bouche a renoué mon coeur au coeur des fleurs

tes bras nus sur mon cou ma vie à la confiance

ton corps ouvert rappris le chemin des fontaines

tout ton être redit les musiques immédiates

 

Petite soeur plus fragile que les bourraches bleues

où dort la force simple des muscles

écolière du phosphore jolie Psyché sorcière

qui sait garder Éros parce que tu le regardes

 

pour ta bonté

pour ta tendresse et ta beauté

je t'aime et joue ma chance

 

 

 

Bonne année !

 

Charlotte Galves-Chambelland

 

 



18/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres