Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Faire une montagne d'une taupinière!

 

 

La mésaventure d'une jeune cliente.

 

Le journal Sud Ouest, aujourd'hui, met en relief un incident commercial qui a opposé une jeune voyageuse à la S.N.C.F. 

  

C’est en arrivant à la gare de Bordeaux que Marie a pris conscience qu’elle n’avait pas de billet.

 

 

  

 

 

 

C’est en arrivant à la gare de Bordeaux que Marie a pris conscience qu’elle n’avait pas de billet. © Fabien Cottereau.

 

 

 

 

 

 Le rôle de la presse c'est d'alerter. Cependant, il ne faudrait pas disproportionner un incident, aussi regrettable qu'il soit, pour tenir une "tribune".

 

Marie, je suppose qu'elle est jeune, n'a probablement pas dû penser frauder. La contrôleuse, elle, a, peut-être, fait un peu de zèle.

 

Revenons d'abord sur le substantif amende. Il m'irrite chaque fois que je l'entends. Chacune et chacun, après une erreur d'appréciation ou une faute, peut faire "amende honorable". Une société commerciale, type E.P.I.C, n'a, à ma connaissance, aucune qualité pour infliger des amendes. Une amende est une mesure d'ordre fiscal. Les douanes infligent des amendes, les fonctionnaires du trésor, aussi. Les agents de la S.N.C.F, même assermentés, toujours à ma connaissance, n'ont aucune qualité pour imposer des amendes ;  tout au plus, ils ont parfaitement le droit de percevoir des sommes majorées. Dans le jargon tarifaire, on  les appelle des taxes.

 

J'ai x fois entendu des agents de la S.N.C.F parler d'amende. Qu'il me soit permis de m'inscrire en faux pour cette terminologie qui ne relève pas de leurs prérogatives !

 

Revenons à la mésaventure de Marie. Cette jeune personne, vraisemblablement, est en mesure de comprendre que "l'exploitation" de la non-impression de billetterie est une porte ouverte sur l'évasion de recettes d'une entreprise qui en a bien besoin pour son fonctionnement, pour la rémunération de ses agents actifs… et de ses retraités.

 

Il faut espérer que chaque fois qu'un dossier est présenté d'une manière "humaine", il soit examiné avec toute l'objectivité que l'on est en droit d'attendre.



28/10/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres