Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Gaz de schiste. Nouvelle alerte !

 

Pendant que les ministres virtuels, après avoir démontré leur maîtrise de la langue de bois justifiant l'injustifiable, en sont à leurs ultimes reptations pour savoir si, en aval de leur grand soir, ils capteront, en remerciement de leurs serviles vassalités, les plus belles parts du gâteau des adeptes du massacre de notre planète s'emploient à déployer leur zèle pour tenter d'imposer ce diabolique gaz de schiste qui effraie pour la sauvegarde d'un bien encore plus précieux que la République puisqu'il s'agit de la Terre. Rappelons qu'elle n'appartient pas plus aux Sarkosystes qu'aux sociaux-libéraux et pas davantage à l'humanité tout entière.

 

Belvès nature environnement a fait circuler un document d'alerte dont vous trouverez les principaux points ci-dessous.

 

N'oublions pas, comme l'a dit  Antoine de St-Exupéry, que  "Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants."

 

Pierre Fabre.

 

Permis de Cahors validé.

Nous pouvons encore agir.

 

 

Comment peut-on imaginer, pour favoriser les dividendes d'une poignée d'individus, de détruire nos cours d'eau, sources de vie.

 

Gaz de schiste : le permis de Cahors validé !

Selon les sources de Vigilance Périgord, le permis de Cahors serait sur le bureau de François Fillon.

 

La validation du permis de Cahors inquiète la Dordogne (Illustration MaxPPP).

 

 

Dominique Pouyer-Hue, coprésidente de Vigilance Périgord, a appris la nouvelle mercredi. "Une catastrophe", dit-elle.

La Dreal Midi-Pyrénées (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) vient de terminer l'instruction du permis de Cahors et l'a validé ! Pourtant, la loi interdisait la fracturation hydraulique comme technique d'exploration et d'exploitation du gaz de schiste. "Le terme de fracturation hydraulique n'apparaît pas dans les textes des pétitionnaires qui usent d'une sémantique adaptée pour arriver à leur fin. Mais leur technique mentionnée correspond à sa définition", ajoute la coprésidente.

Selon les sources de l'association sarladaise, le permis de Cahors, qui concerne une zone allant de Montauban jusqu'au sud du département, serait aujourd'hui sur le bureau de François Fillon, désormais en charge du ministère de l'Écologie en relais de Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM). "C'est une course contre la montre qui s'engage. Il ne faut pas qu'il le signe tant qu'il est en poste, peut-être jusqu'à dimanche, sinon, les sociétés américaines pourront venir explorer le gaz de schiste d'ici peu." Et si la gauche passe ? "Je n'ai pas plus confiance en la gauche. Nous n'avons pas obtenu de la part de François Hollande la garantie qu'il ne signera pas. "

« Ils ont contourné la loi »

Quant à la nuance de gravité entre permis d'exploration et permis d'exploitation, elle n'existe pour ainsi dire pas pour Dominique Pouyer-Hue : " Le permis d'exploration court sur 5 ans et les sociétés peuvent en bénéficier à trois reprises. Donc avant qu'une enquête publique ait lieu avec une étude d'impact, il peut se passer quinze ans. Quinze ans de dégâts et de pollution. "



05/05/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres