Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Il faut signaler les nids de frelons.

 

Les frelons d'Asie confectionnent des nids spectaculaires. Il apparaît bien dommage que ces insectes n'aient pas de prédateurs à la hauteur de leur envahissement.

 

 

Les frelons d'Asie, à juste titre, inquiètent les citoyens. Sans démesurer la dangerosité de ces insectes qui, tout de même, dans des conditions, certes, particulièrement exceptionnelles, allergie ou fragilité des personnes piquées, peuvent envoyer de vie à trépas les malheureux dardés il faut bien être conscients des ravages constatés par les apiculteurs tant professionnels qu'amateurs.

 

On n'a pas l'impression, à tort ou à raison, que cette interpellation de l'équilibre de la nature ait été perçue, à sa juste mesure, au plus haut niveau de l'état. Nos instances nationales ont, pour l'heure, d'autres soucis.

 

Les collectivités locales auront donc à gérer cette problématique.

 

Un, ou plusieurs, référent(s) a (ont) été désigné(s) par commune.

 

Afin de chercher à atténuer la multiplication de ces mangeurs d'abeilles il convient d'éradiquer les nids, avec la logistique embryonnaire, imaginée par les "frelonicides".

 

À l'automne les arbres à feuillages caducs commencent à se découvrir et certains nids bien cachés dans les frondaisons peuvent, ainsi, être repérés par les propriétaires, les promeneurs ou les chasseurs.

 

Sans prendre position sur le coût de l'opération qui, le cas échéant, peut être à la charge des propriétaires des parcelles infestées il est un devoir minimum de signaler les nids.

 

mairie.monplaisant@free.fr  05 53 29 02 41

mairie.sagelat@free.fr 05 53 29 03 40

 

 

Texte et photo Pierre Fabre.

 

 

 


 

 

 

 

 Newsletters en attente.

 

L'ordre séquentiel est, en fonction de l'actualité, évolutif.

 

Le 4 novembre A.G du Comité des fêtes de Monplaisant.

Après le thé dansant.

Un professeur du Val de grâce raconte à Belvès ses pérégrinations saharienne.

Le 7 novembre : ultime mise au point.

 Péchaud ; un mitage bien nommé.

Les bouilleurs de cru ont disparu.

Ils préparent Noël.

Le jour des défunts approche.

Après un semestre ultra-sec.

L'été de la St Martin ; une bizarerie aléatoire.

Les anciennes mesures de notre ruralité locale.

Le Colombier un hameau bien antérieur à la Révolution.

 

 





24/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres