Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

L'ANCR vient d'apprendre le décès de Jean Bagnara.

 

 

 

 

Jean Bagnara portrait.jpg

 

Notre ami Stanislas Preisner vient de nous apprendre le décès de Jean Bagnara.

 

C'est avec beaucoup d'émotion que la triste nouvelle a interpellé le Comité local de l'ANACR.

 

Jean était naturellement apprécié de tous.

 

Il naquit à St Vite le 18 août 1944.

 

Il est entré dans la vie active à la P.A.M de Fumel, ex S.M.P.A, où il a effectué la majorité de sa carrière dans le pôle financier de l'entreprise fuméloise. Interpellé par l'effondrement de la P.A.M., il boucla son cursus professionnel à la Verrerie de Sucy-en-Brie avant de revenir dans son bassin de vie pour sa retraite.

 

Il y a une huitaine d'années, Jean-Luc, son neveu, a relevé l'orthographie erronée de son grand père Giovani Bagnara, écrit Bagnéra, sur le mémorial de Vaurez. Les Bagnara venaient d'une petite localité de Vénétie. L'origine de ce nom est indo-européenne. L'étymologie de ce nom provient du latin balnearia qui signifie celui qui habite à l’endroit des bains. Ce nom précise la localisation de la demeure ancestrale .

 

Jean-Luc s'en est ému et a cherché à faire corriger cette erreur.

La correction a été apportée, en 2012, lors de l'érection du Mémorial de la Résistance de Fongauffier.

 

Jean Bagnara naquit quelques mois après l'assassinat de la soldatesque du führer, à Vaurez, le 4 mars 1944 ; et, en hommage à son oncle, ses parents lui ont donné son prénom francisé.

 

Chaque année, Jean venait le 27 mai, pour la journée nationale de la Résistance, à Fongauffier, se recueillir au pied du mégalithe  où il représentait sa famille paternelle. Lors de ces cérémonies du devoir de mémoire, chaque année, la sous-préfète de Sarlat et, cette année, le sous-préfet, secrétaire général de la préfecture, saluaient les familles.

 

Jean décéda, subrepticement, à son domicile fumélois, ce triste 14 juillet quand une autre barbarie endeuilla cruellement notre civilisation.

 

L'ANACR gardera le souvenir de Jean qui entendait ne pas faillir sur ce pèlerinage commémoratif.

 

L'ANACR adresse toute sa sympathie à Eugénie, son épouse ainsi qu'à ses enfants et petits-enfants.

 

 

 

 

 

 

CIMG1356.JPG

 

Jean Bagnara, au centre, entre J-Claude de Goïti et Michel Laréquie, lors du repas annuel de l'ANACR, à Monplaisant, le 27 mai dernier. Eugénie, son épouse, est entourée de Francis Vialard et de Françoise Laréquie. Photo Pierre Fabre.



27/07/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres