Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

L'exposition de la filature.

MONPLAISANT

 

 

 

Attention cet article n'est encore qu'une ébauche. Il sera remanié, en principe, lundi ou mardi.

L'ordre séquentiel des images sera corrigé pour suivre correctement l'évolution au sein de ce site.

 

Précisons que grâce à l'opiniâtreté d'Andrée Teilhaud, de la Communauté de communes "Entre Nauze et Bessède" et de l'Association "Au fil du temps," Fongauffier devient un lieu de mémoire pour les filateurs, des maîtres d'œuvre aux humbles tâcherons, et pour toutes les personnes qui, depuis la nuit des temps, ont donné à la laine cette noblesse saine et rustique qu'il ne faut pas oublier.

 

Un grand merci à toutes les personnes qui, de près ou de loin, ont contribué à la renaissance du Moulin du Cros avec une pensée pour celles et ceux qui y ont travaillé et n'ont pu voir pousser ce "regain".  

 

Pierre Fabre.

 

 

 

La Filature de Belvès n'est pas, pour quelques dizaines de mêtres, sagelacoise ni, pour quelques hectomètres, sur le sol belvésois. Au regard du cadastre le Moulin du Cros, prolongeant vers le sud le village fongauffiérain, est monplaisanais.

 

Vendredi 13 avril, précédant le tumulte des 100 Km de Belvès, le personnel de l'association "Au fil du temps" a ouvert la filature pour présenter l'exposition qui, tout au long des  moyenne et haute saisons, va enchanter les visiteurs.

 

La visite de l'exposition est simultanée à celle de la filature. Le prix de la visite comprend donc les deux découvertes.

 

Les images ci-dessous, au moins pour certaines, sont en attente de légendes. Celles-ci devraient apparaître dans quelques jours ; quand les soucis informatiques de la filature auront été éradiqués.

 

 

Cliquez sur les images.

 

Quelques regards sur l'exposition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les espaces jardins de la filature.

 

 

 

 

 

 

 

 

Qui aurait pensé, il y a un demi-siècle, que ce lieu humide, entre le bief et la Nauze allait devenir un parcours pédagogique !

 

 

 

Le déversoir du bief.

 

 

 

Le factotum de l'association "Au fil du temps" soigne les espaces verts. Il faut savoir donner à la vaillante, pérenne et discrète souveraine des lieux, la Nauze, tous les égards dus à sa présence.

 

L'intérieur de la filature.

 

 

La boutique.

 

 

 

 

 

Les hôtesses, certes, sont charmantes, ce qui ne gâte rien, mais elles sont, aussi, les conseillères avisées de la boutique.

 

 

On visite souvent la filature en famille. Une visite de Fongauffier représente, à elle seule, une attention qui, à l'époque du saccage de notre planète, peut nous rappeler l'humilité naturelle et lucide de nos grands parents. 

 

 

 

 

La fonction de guide, dans un musée, n'est pas du tout simple. Il ne suffit pas de bien connaître le thème pour être un (une) guide remarquable ; il faut savoir intéresser et faire vivre un patrimoine méconnu. Si l'on peut oser une comparaison il n'y a que sept notes en musique et sur les  milliers de compositeurs bien peu ont eu le génie de Bach ou de Mozart. 

N'oublions pas, par ailleurs, que bien au delà de la filature Fongauffier, autour de sa fontaine recherchée et appréciée par nos ancêtres, depuis les lointaines époques du Néolithique, le passage tumultueux, puis tragique, de Waiffer, le dernier des anciens ducs d'Aquitaine, et une vie abbatiale multi-séculaire nous livre un petit livre d'histoire.

 

Le "sanctuaire" fongauffierain de la laine.

 

Ici on a travaillé la laine pendant plusieurs décennies. Les vicissitudes de l'industie lainière ont conduit les machines figurant ci-dessous au repos.

 

 

 

 

 





22/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres