Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Le chanoine Robert Henri Chinouilh a été inhumé à St Germain.

 

 

Saint-GERMAIN-de-BELVÈS

 

Le chanoine Robert Henri Chinouilh

a été inhumé à St Germain.

 

Photo chanoine Chinouilh.JPG

 

Mercredi 12 Décembre, s'est éteint à la maison de retraite de Domme le chanoine Robert Henri Chinouil à l'âge de 90 ans. Il s'agissait d'une figure du village ou tout le monde continuait à l'appeler par habitude "l'abbé". Il était le fils d'un officier de l'armée de terre qui fut également le premier magistrat de la commune où il joua un rôle déterminant à bien des égards. Au cours d'une jeunesse passée dans différentes villes de garnisons au hasard des mutations de son père il reçut une solide éducation religieuse, mais des études scientifiques universitaires: mathématiques, physique, chimie, calcul différentiel et intégral, minéralogie qu'il menait de front avec des activités théâtrales au conservatoire de Toulouse.

 

Plus tard, les chantiers de jeunesse, la Résistance au sein du groupe F.F.I Castelréal puis le service militaire en Allemagne n'ont pas été pour lui des étapes naturelles de préparation au séminaire. Sa vocation, bien ancrée dès 1946, l'a conduit, à l'issue de cinq ans de formation à l'Institut catholique de Toulouse, à son ordination dans la cathédrale Saint-Front. Pendant 35 ans il a enseigné ensuite au lycée Saint-Joseph de Périgueux et nombreux sont les anciens élèves qui aujourd'hui se souviennent de lui. "Dans les échanges d'idées, il savait écarter l'accessoire, l'anecdotique et donner un sens profond à ce qui pouvait paraître au départ difficile à comprendre. Rien de ce qu'il disait n'était improvisé, mais au contraire soigneusement muri et poli pour faire ressortir l'essentiel" devaient déclarer ses neveux dans l'hommage qu'ils lui ont rendu, lundi 16 décembre, lors des obsèques à l'église de La Cité. Il a toujours été très attaché à la propriété de famille occupée par ses ancêtres, agriculteurs, depuis plus de trois siècles au lieu dit Goursat. Très conservateur, il avait amassé de multiples documents sur l'histoire de St Germain ou des environs et les communiquait volontiers à qui s'y intéressait. Membre de la Société historique et archéologique du Périgord, il restait en contact avec tous les historiens locaux. Après sa retraite de l'enseignement, il était affecté à la Cathédrale Saint-Front et prêchait régulièrement le dimanche. Ses homélies étaient reconnues comme claires et bien cadrées. Il guidait aussi souvent des visites de la cathédrale en faisant ressortir tous les aspects religieux de l'architecture du lieu. L'hommage rendu à Périgueux s'est poursuivi par l'inhumation dans le caveau familial à St Germain-de-Belvès.

 

 Le défunt était chevalier des Palmes académiques.

 

 

Bernard Malhache. 

 

 



18/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres