Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Le recensement de la population.

 

 

Émilie Faisan, jeune Monplaisanaise, a été choisie par le maire pour effectuer le recensement.

 

 

 

CIMG0342.JPG

 

Qui est Émilie ?

 

Cette jeune maman, elle a un petit garçon de 6 ans, est originaire de Houdan, bourg de l'Ile de France où, dans le bassin de la Vesgre filant vers l'Eure, les ultimes reliefs sylvestres résistent à l'urbanisation.

Émilie, qui s'approche de la trentaine, a poursuivi ses études jusqu'au baccalauréat, qu'elle a obtenu, à Blaye; ce qui lui fait dire, avec un soupçon d'humour, qu'elle a passé le bac à Blaye. À Belvès, elle a travaillé quelques années chez Ignace, le bar populaire de la rue Jacques Manchotte.

 

Le recensement, un outil sociétal indispensable.

 

Cette enquête permet, par exemple de savoir s'il convient d'ouvrir une crèche, de favoriser l'installation d'un commerce, construire des logements ou développer les moyens de transports..., autant de projets qui nécessitent une connaissance fine de la population de chaque commune. C'est grâce au recensement que son évolution peut être mesurée. C'est en quelque sorte le tableau de bord évolutif de nos territoires et de leur population.

Émilie, l'agent recenseur recruté par la mairie, si elle ne s'est pas déjà présentée, va venir dans tous les foyers. Elle remet les identifiants à tous  afin de répondre, par le truchement de l'Internet, au questionnaire en ligne. Pour celles et ceux qui ne peuvent pas répondre par cette voie informatique, la réponse papier est possible. Ensuite ? C'est l'Insee qui travaille pour analyser toutes les données !

Sa mission s'achèvera vers le 20 février.

À partir du xxième siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011, 2016, etc., pour Monplaisant). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

La population monplaisanaise évolue. En 1856, elle comptait 439 âmes. En 1975, elle se situait, seulement, à 202 habitants. En 2016, il paraît permis de tabler sur, environ, une centaine de foyers et trois centaines d'habitants. Le chiffre officiel ne sera livré que dans plusieurs mois après les "affinages" de l'INSEE.   

 

Et l'accueil citoyen dans tout cela ?

 

Émilie a déjà rencontré plusieurs foyers. Quelques personnes lui ont dit, avec une forme de désintéressement, qu'elles n'avaient rien à faire de cette enquête. C'est bien dommage car, au-delà de la démarche administrative, c'est une excellente raison dans une société, qui se déshumanise chaque jour davantage, d'établir un lien humain.

 

Pierre Fabre.

 



24/01/2016
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres