Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Les bénévoles du Comité des fêtes de Belvès remerciés.

BELVÈS

 

Le Comité des fêtes, ce vendredi 5 septembre, a réuni ses bénévoles pour les remercier de leur participation à la "reviviscence" du collectif qui n'était pas tout à fait évidente dans le climat pré et post électoral qui fut légèrement "agité".

 

 

 Cliquez sur les images. 

 

 

CIMG6632.JPG

 

 Le pot toujours apprécié.

 

 

CIMG6633.JPG

 

Au cours de ce dîner convivial René Barde prit la parole pour remercier les bénévoles. Il prit date... pour 2017. Bigre j'ai déjà entendu parler de 2017, pour je ne sais quelle occurrence mineure, mais ma mémoire de presque septuagénaire flanche. Pour replacer le thème du C.D.F de Belvès "In medias res" le Comité des fêtes de Belvès, conformément aux règles édictées pour les associations loi 1901, devrait se réunir dans les prochaines semaines. Il pourrait, le cas échéant, se choisir une nouvelle présidence et accueillir de nouveaux membres. 

 

CIMG6639.JPG

 

Annick pendant le "Se canto". On dit qu'une manifestation amicale se doit d'être appuyée au moins d'une chanson. Quelle chanson, en terre occitane, sied mieux que le "Se canto" ! Rappelons que cette magnifique romance se perd dans la nuit des temps. Une légende, bien entendu invérifiable, voudrait qu'elle fût l'œuvre de Gaston Phébus. Ce dernier passa sa vie à guerroyer pour unifier les Pyrénées. Ce seigneur des Pyrénées aurait eu bien des aventures galantes; dont une avec une princesse espagnole. Ce serait pour se faire pardonner ses infidélités qu'il aurait écrit, pour son épouse, en résipiscence, le "Se canto". De nos jours, avec toutes ses variantes, il réunit les Alpes méridionales et les Pyrénées. Du Pô à l'Èbre, il chevauche le Rhône, la Garonne et l'Adour.

Le "Se canto", certes hymne d'amour de notre Occitanie, est aussi un lien qui sait balayer nos différences, ô combien dérisoires eu égard à la grande marche de l'humanité, pour nous réunir tout comme la fête médiévale, l'espace d'une journée, sait, grâce à ses animateurs de sensibilités différentes, redonner à la cité de Belvès, autour de son castrum, l'image d'une cité fière de son passé.  

 



10/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres