Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Les bucoliques découvertes collinaires de Randonnée en fête.

MERLE

 

Rappelons que Merle n'a rien à voir avec l'oiseau; le Merle noir (Turdus merula), ou plus communément Merle, espèce de passereaux de la famille des turdidés. Dans notre Val de Nauze on a beaucoup fait d'humour avec Merle, proche de Grives, et on a même donné le nom de Merle blanc au cabaret du village.

 

Merle, aujourd'hui, est devenu un site d'exception. Lieu de mémoire de la mine de lignite, surtout grâce au travail collégial de mes amis, Alain Paulhiac,  professeur en poste à l'AROEVEN il y a une dizaine d'années, de Magdeleine Cocagnac, l'infatigable tutrice des lieux, de Jean-Louis Monribot, le factotum de cette structure, d'Isabelle Petitfils, la gardienne de ce temple laïque, de François Muñoz, un des piliers aquitains de l'AROEVEN, et de gens de l'ombre auxquels nous devons beaucoup, Merle s'impose aujourd'hui comme un carrefour associé à la pédagogie, au patrimoine et aux loisirs.

 

Je formulerais à deux autres amis Jean-Pierre André, maire de Cladech, et Pascal Delpech, maire de Veyrines, deux petits vœux toujours en jachère. Donner une plaque aux quatre malheureux jeunes mineurs qui ont perdu la vie, en août 1900, dans ce site minier et planter, aux entrées routières de ce mitage, des panneaux de lieudit.

 

 

CIMG8597.jpg

 

C'est le départ.

 

CIMG8600.jpg

 

Isabelle Petitfils, merveilleuse pédagogue, pendant la promenade, va attirer l'attention des randonneurs et va souligner quelques détails. Pour Isabelle la flore a bien moins de secrets que pour le commun des mortels.

 

 

CIMG8604.jpg

 

 

Première escale la source-fontaine de la Cavalerie. Un lieu, qui inculque la préciosité de l'eau, chargé de souvenirs pour celles et ceux qui n'ont pas connu l'eau courante pendant leur jeunesse.

 

CIMG8606.jpg

 

Cette source est pérenne.

 

CIMG8608.jpg

 

 

Remarquez sur le pigeonnier sa coiffe de faitière.

 

La Dordogne à l'horizon.jpg

 

De ce point de vue on surprend la Dordogne qui, ce jour là, était dans l'opacité de la brume. 

 

CIMG8614.jpg

 

Une demeure cladéchoise classique.

 

CIMG8617.jpg

 

Les chemins ruraux, outils pédagogiques de la nature, sont devenus de merveilleux itinéraires pédestres et sylvestres.

 

CIMG8619.jpg

 

Ici cohabitent les chênes et les charmes. La nature, souveraine des lieux, a donné cet aspect singulier à cet arbre. Il n'est pas impossible que cette position soit due à la recherche de lumière de ce chêne. Il a peut-être trouvé un moyen de se soustraire à l'ombre de ses pairs.  

 

CIMG8620.jpg

 

 

Comment ces carcasses de voitures sont arrivées là ! Dommage...

 

CIMG8627.jpg

 

Nous ne sommes pas dans le village d'Aubignane, créé, pour le cinéma, par le génie de Pagnol, dans les reliefs phocéens, mais à Cladech . Ici aussi l'eau, le fluide le plus précieux de la Terre, était soigneusement maîtrisée et recueillie. Jean-Pierre André, l'actuel maire de cette entité rurale, a rappelé au piédroit de cette source-fontaine le rôle qu'ont joué les édiles cladechois en 1912 pour doter leur communauté de ce merveilleux point d'eau.

 

Jean-Pierre André a précisé que la cavité fontainière est toujours bien remplie mais ne perçoit d'arrivée d'eau sous forme de jaillissement comme celle qui devait exister jadis. Il s'interroge s'il ne s'agit pas, plutôt, de la réception du suintement collinaire qui approvisionerait le réceptable. L'eau, a priori, ne serait pas potable, à vérifier. 

 

CIMG8628.jpg

 

 

Sous ce chêne vénérable quelques randonneurs se sont prêtés à la photographie.

 

CIMG8631.jpg

 

Cladech, grâce à ses vieilles pierres, témoigne de la joliesse de nos villages.

 

CIMG8639.jpg

 

 

Agatha observe un détail de la flore au pied d'un pigeonnier de toute beauté.

 

CIMG8642.jpg

 

Ô surprise les girolles blotties à l'ombre du chemin.

 

On devine à peine Belvès à l'horizon.jpg

 

Belvès surgit à l'horizon.

 

CIMG8647.jpg

 

Silence on regarde et on écoute ! La source-fontaine de la Malvie, réhabilitée il y a une dizaine d'années grâce au travail de jeunes européens passionnés par le patrimoine, mérite une escale. Là les randonneurs ont observé la vie de batraciens qui attestent la vie de ce point fontainier.

 

 

Pierre Fabre. 



17/06/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres