Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Les collégiens de Pierre Fanlac à Oradour.

 

 

 

A-t-on besoin de rappeler qu'Oradour-sur-Glane fut un des hauts lieux de la barbarie nazie. Oradour, certes, marque les esprits mais ce village du Limousin n'est malheureusement pas le seul qui ait connu une tragédie de cette intensité. 

 

Grâce au travail pédagogique du corps enseignant de Pierre Fanlac, notamment de Marie-Claire Dardevet et de Jocelyne Colonna, les grands collégiens sont sensibilisés sur ce thème terrible qui démontrerait, si besoin était, que la barbarie peut interpeller, à tout moment, sur tous les continents, et n'épargne pas l'Occident.  

 

 

 

Souviens-toi, en français, remember pour l'autre rive de la Manche. Il ne s'agit pas, à Oradour, du mot clé de la tragédie d'Hamlet de Wiliam Shakespeare, mais plus que probablement  c'est un xénisme, les linguistes érudits, comme notre ami Jean Rigouste, utilisent cet emprunt lexical,  de sorte qu'il soit reconnu comme étranger par les usagers de la langue.

 

 

Est-il besoin de commenter !

 

 

Le décor inoubliable et bouleversant d'un village anéanti par la fureur de l'hystérie nazie. 

 

 

Les collégiens ont parcouru le cimetière du village martyr.

 

Demain.

 

Retour sur le 19 mars ;

 une douloureuse date historique.

 

 

 

 

Photos Chantal et Alain Eymet.





21/03/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres