Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Les frelons asiatiques menacent notre environnement.

 

La fin de l'hiver 2011/2012 fut sévère. D'aucuns espéraient que cette rigueur allait réduire, voire éradiquer, les frelons asiatiques.

 

Peine perdue ! Les conditions hivernales des reliefs de l'Himalaya feraient passer notre hiver européen pour un tout petit essai eu égard aux longs mois d'hibernation infligés aux insectes asiatiques qui, naturellement, ne s'éteignent pas pour autant.

 

La Nature n'a rien laissé au hasard. Elle a imaginé, pour chaque espèce, les humains jouissent d'un régime d'exception, des prédateurs mais n'en a pas conçus en dehors des secteurs d'influence qu'elle a tracés. Ainsi, a priori, paar exemple, il n'y a pas de prédateurs pour les crotales au Groenland. 

 

Certains plaçaient leurs espoirs sur les mésanges ou sur le Pic Épeiche mais cette hypothèse reste encore à démontrer. Elle laisse penser que ces "prédateurs", pour l'heure virtuels, ne s'avèreraient pertinents que face à quelques isolés. Ils demeureraient impuissants devant un nombre important. 

 

Rappelons que les frelons asiatiques menacent sérieusement nos abeilles et, sans abeilles, on imagine mal comment se comporterait notre flore qui a besoin d'elles pour fructifier et se reproduire.

 

Il reste donc à trouver une méthode d'éradication de ces frelons "indésirables" dans notre Europe. Encore faudrait-il trouver un procédé qui ne menace pas, pour autant, le difficile équilibre de notre environnement.

 

 



 

Notre ami Christian Bouyssou est devenu "frelonicide". Son système attire les frelons asiatiques dans son piège qui est imaginé pour détruire les frelons mais sans retenir captives les abeilles. 

 

Les humains sont et demeurent les plus grands adversaires de l'environnement, parfois inconsciemment, parfois par erreur. Souvenons nous qu'un brave Breton, important une fougère de sa province armoricaine, a perturbé l'île de la Réunion, une expérience scientifique serait à l'origine de l'envahissement d'algues en Méditerranée et… des vases importés d'Asie auraient ouvert la porte de l'Europe au "Vespa velutina".

 

 

 

Pierre Fabre.






22/07/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres