Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Les larmes de la cascade.

 Cliquez sur les images.

 

 

 

 

Vous êtes invités à donner votre avis en répondant au sondage figurant en bas de la colonne de gauche de la page d'accueil de ce blog.

 

 

La cascade au cours de l'hiver 2010/2011. Photo "Mon ruisseau" École de Sagelat.

 

La cascade le 27 avril 2012.

 

 

La cascade, souvent, dès le printemps, ne laisse plus passer qu'un écoulement mineur comme l'image du 21 avril 2011 en témoigne.

 

 

Quand l'été est au rendez-vous la cascade peine à verser quelques larmes. Cette image, de juillet 2005, l'atteste. On observe, cependant, au pied de cette cascade l'écoulement des eaux de bonne qualité de la fontaine. Tout juste quelques larmes à côté de la vanne. On remarque aussi une perte hors ouvrage à gauche sur l'image.

 

 

Cet été la cascade est totalement à sec. Une cascade sans eau c'est une partition sans note.

 

 

 

L'eau est environ 15 centimètres en dessous du niveau de la cascade. On note une différence totale des ondes pures de la fontaine avec celles de la Nauze qui, elles, séjournent dans la retenue en amont des écluses. Il y a, au moins, une couche de 30 centimètres d'alluvions vaseux. Pour retrouver la transparence de l'eau, comme à l'époque active du bief, il faudrait chasser ou récupérer ce limon.
 

 

 

Cette importante perte du bief, due à l'effondrement partiel de sa berge occidentale, empêche la cascade de couler. Le niveau estival bas, à lui seul, n'y suffirait pas.

 

 

 

Notre ami Christian Bouyssou avoue avoir une grande passion pour sa rivière. Il a déployé bien des efforts, avec des moyens de fortune, pour redonner vie à la cascade en délogeant des débris contrariant l'abaissement total des pelles des vannes. Quelques larmes glissent à nouveau redonnant vie à l'ouvrage "nauzéen".  

 

 

Photos Pierre Fabre.



05/08/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres