Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Mais où est passé le bac de Sors!

 

Une belle promenade d'automne.

Cliquez sur les images.

 

CIMG3582.jpg

 

Le 24 septembre Andrew et moi-même avons voulu reconnaître un très joli circuit touristique cycliste. Joli il le fut, pas tout à fait de tout repos; d'autant plus que la température n'était pas du tout automnale mais bien digne d'une journée caniculaire.

 

Nous avons marqué une première pause sous le château de Bannes au bord de la R.D 660.

 

CIMG3583.jpg

Grosse déception au belvédère du Cingle de Trémolat. La végétation ne permet pas de prendre une photo panoramique du décor. Il faudra, une autre fois, appeler Maxime Carbonnier et son drone.

CIMG3587.jpg

Sors est un lieudit bi-communal qui se répartit sur les deux rives de la Dordogne. Sur la rive droite, commune de  Paunat, le ruisseau de la Pradelle qui vient juste de recevoir le ruisseau de Paunat, se déverse, à 49 mètres du niveau de la mer, dans la Dordogne. Sur la rive gauche, commune d'Alles-sur-Dordogne, l'altitude de 51 mètres domine légèrement.

 

Trois cingles.jpg

 

Si vous souhaitez emprunter notre R.D n° 2 en totalité vous ne pourrez le faire sans être interpellé à Sors par sa rupture.

Cette route départementale traverse le département. Son départ est proche de Villebois-la-Valette, localité charentaise, à Fontaine, commune de Champagne & Fontaine où elle s'emboîte dans la D n° 23 de nos voisins charentais. Elle dessert Gouts-Rossignol, La TourBlanche, St Just, St Vivien, Bussac, Chancelade, Atur, Marsaneix, Cendrieux, Ste Alvère, Sors, Cadouin, St Avit-Rivière, Monpazier et à Vergt-de-Biron elle devient la D 235 lot & garonnaise.

Le problème c'est que le pont qui devait franchir la Dordogne n'a jamais été construit.

 

 

 CIMG3588.jpg

 

De vestige du bac il n'y en a point.

 

Le hameau de Sors, qui vivait de sa proximité de la Dordogne, avait, jusqu'au cœur des années 50, compensé cette interruption par un bac; "le bac de Sors". Ce lien figurait encore sur les cartes il y a une cinquantaine d'années.

 

Daudet clôt sa nouvelle "Le secret de maître Cornille" par cette envolée fataliste "Que voulez-vous, monsieur !… tout a une fin en ce monde, et il faut croire que le temps des moulins à vent était passé comme celui des coches sur le Rhône, des parlements et des jaquettes à grandes fleurs."  Il en va de même pour l'époque des passeurs et des bacs. Ils ont marqué la traversée de nos cours d'eau mais l'obsolescence les a anéantis.

 

CIMG3590.jpg

 

Limeuil et ses deux ponts. Il ne reste plus que le cingle du Bugue à atteindre mais les plus sévères rampes sont franchies. Le parcours de 90 Km va se terminer et une bonne douche sera la bienvenue.



Un circuit à refaire.


29/09/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres