Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Missionnaire bénévole de la République.

St AMAND-de-BELVÈS

Le bénévolat, par les temps qui courent, ne fait pas franchement recette. C'est pour cela qu'il faut saluer les citoyens qui s'adonnent à ce civisme désintéressé.

Aujourd'hui le blog revient sur le conciliateur, personnage imparfaitement connu, que d'aucuns, à tort, confondent avec le délégué du Défenseur des droits de la République

 

La permanence du conciliateur local :

Belvès : le premier jeudi de chaque mois au point public,  de 14 à 17 h.

Villefranche-du-Prg : le premier vendredi de chaque mois, également de 14 à 17 h.


 

 

 

 

Il était déjà conciliateur pour le canton de Belvès depuis 2002. En février 2012 il a étendu son secteur au canton de Villefranche-du-Périgord. Félix Zuate, saint amandin, officier de police honoraire, consacre son temps à ses missions de conciliateur de justice.

 

 

Rappelons que les missions de conciliateur sont totalement bénévoles.

Il ne faut pas confondre le conciliateur de justice avec le délégué départemental du Défenseur des droits de la République, nouvelle appellation de l'ancien médiateur.

 

La semaine prochaine le blog parlera de ce personnage, également bénévole, dont le rôle est totalement différent de celui du conciliateur. 

 

 

 

 

 

 Félix Zuate

Les conciliateurs de justice ont été créés par un Décret n°78-381 du 20 mars 1978 avec, pour mission, sauf en matière de divorce et de séparation de corps, de faciliter, en dehors de toute procédure judiciaire, le règlement amiable des différends portant sur des droits dont les intéressés ont la libre disposition. Sont appelées à ces fonctions bénévoles des personnes justifiant d'une expérience en matière juridique d'au moins trois ans, que leur compétence et leur activité qualifient particulièrement pour l'exercice de ces fonctions. En sont exclues les personnes qui exercent, à quelque titre que ce soit, des activités judiciaires ou qui participent au fonctionnement du service de la justice. Elles sont nommées, pour une première période d'un an par ordonnance du Premier Président de la Cour d'appel, après avis du Procureur général. Elles prêtent serment devant la cour d'appel

Le décret n°2010-1165 du 1er octobre 2010 relatif à la conciliation et à la procédure orale en matière civile, commerciale et sociale a introduit un nouveau Chapitre II : « La conciliation déléguée à un conciliateur de justice" comprenant les articles 129-1 et suivants du Code de procédure civile. Ces personnes peuvent être sollicitées, soit, avant toute action en justice soit désignées en cours d'instance, elles sont alors investies d'une délégation du Tribunal consistant en une mission de conciliation. Cette délégation est désormais possible devant les Tribunaux de commerce. La durée initiale de leur mission ne peut excéder deux mois, mais elle peut être renouvelée. La délégation du juge au conciliateur peut intervenir à tout stade de la procédure.

Comme en matière de médiation, les constatations du conciliateur et les déclarations qu'il recueille ne peuvent être ni produites ni invoquées dans la suite de la procédure sans l'accord des parties ni, en tout état de cause, dans une autre instance. Les décisions prises par le juge délégant dans le cadre de la délégation de la mission de conciliation sont des mesures d'administration judiciaire qui ne peuvent donc faire l'objet d'un recours. En cas d'accord des parties, le procès verbal dressé par le conciliateur peut être homologué par le juge comme dans le cas d'une transaction. Une des parties peut cependant s'opposer à ce que le juge confère à l'accord l'autorité d'un titre exécutoire.

 

Textes

  • Code de procédure civile, Articles 129-1 et s.
  • décret n°78-381 du 20 mars 1978 modifié relatif aux conciliateurs de justice
  • Loi n°91-650 du 9 juillet 1991 portant réforme des procédures civiles d'exécution.
  • Décret n°92-755 du 31 juillet 1992 modifié instituant de nouvelles règles relatives aux procédures civiles d'exécution.
  • Loi n°95-125 du 8 février 1995 modifiée relative à l'organisation des juridictions et à la procédure civile, pénale et administrative,
  • Décret n°2010-1165 du 1er octobre 2010 relatif à la conciliation et à la procédure orale en matière civile, commerciale et sociale
  • Décret n° 2012-66 du 20 janvier 2012 relatif à la résolution amiable des différends.

 



22/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres