Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

"Pour le Bien, toujours prêts" !

 

 

"Pour le Bien, toujours prêts" ! Robert Ganzon, fondateur des E.E.I.F *.

 

 

 

C'est l'arrivée à Pessarni, Nina Lévy, la co-responsable du camp, l'autre co-responsable est David Number, prend et reçoit les prescriptions pour que tout se passe bien.

 

Clin d'œil sur le décor. Suzanne Coulon, qui, autrefois, était la propriétaire de ce flanc patrimonial de l'est septentrional de Pessarni, aurait été pleinement comblée de voir arriver dans la serre ** de  son domaine une centaine d'adolescents et préadolescents venus prendre le vert en juillet dans cet espace où les derniers reliefs forestiers collinaires dominent cette combe coiffant le golf de Lolivarie.

 

 

C'est certainement la première fois qu'un autocar amène 60 adolescents et préadolescents à Pessarni.

 

En effet Suzanne Coulon, pendant la guerre, prenant des risques énormes, abrita dans sa demeure des enfants israélites.

 

 

Les colons forment un cercle.

 

André Azoulay, l'actuel propriétaire du golf, ancien éclaireur israélite, en partenariat avec mon indéfectible ami de toujours, René Lafon, est l'initiateur de cette échappée verte 2013 sur les reliefs sagelacois.

Ces jeunes ont donc pris leur quartier d'été dans cette combe où le soleil darde dès le matin mais est beaucoup plus effacé, dans l'après midi, grâce aux ultimes frondaisons.

 

 

Trois jeunes moniteurs devant une table de cuisson.

 

C'est un camp fort spartiate placé sous la houlette de Nina Levy et de David Number qui sert de lieu de convergence à ces jeunes qui viennent de Paris XVème, des agglomérations de Grenoble, de Toulon et de… Jérusalem.

C'est une situation inédite à Sagelat de voir une centaine de jeunes, d'horizons fort différents, dans ce coteau qui il y a un demi-siècle n'avait point connu une autre finalité que celle de l'agriculture.

 

 

D'autres monitrices et moniteurs ; au premier plan le moniteur des adolescents de Jérusalem.

 

Situons les éclaireuses et éclaireurs israélites de France (EEIF). Ces jeunes constituent une association scoute française, d'éducation israélite, reconnue d'utilité publique. La devise de leur mouvement est : "Pour le Bien, toujours prêts ! ",  et son slogan : "Bâtisseurs d'identités depuis 1923, une aventure à vivre et à transmettre... ".

Ces jeunes, à Pessarni, pendant trois semaines, vivent une existence de camp, prennent des douches froides, mangent sur des tables de fortune, dorment sous la toile et ne jouissent pas du confort de bâtiments en dur mais, a priori, toutes et tous apprécient ce dépaysement total. Ils évoluent pédestrement dans le voisinage, Fongauffier, Belvès, Siorac, peut-être St Germain et Carvès, et leur planning s'avère plutôt chargé. 

 

 

Ils ont 14/15 ans et vivent à Jérusalem. Ils parlent parfaitement -et avec quelle finesse- notre langue. Dans cette serre sous Pessarni ils sont, pour une vingtaine de jours loin de leur capitale et, sous le bosquet de chênes des hauteurs du golf ils vivent des heures merveilleuses. Puissent ces adolescents être de futurs ambassadeurs de la paix dans une région interpellée par une coexistence souvent difficile entre trois cultures !

  

Nous les retrouverons pour leur feu de camp final le 28 juillet ; avec mon ami René Lafon comme invité d'honneur. D'ici là ils ne devraient connaître pratiquement que de belles journées.

 

Pierre Fabre.

 

* Bien entendu il ne faut pas confondre les Éclaireuses et Éclaireurs israélites de France et les Éclaireurs de France qui sont des jeunes de la mouvance laïque de cette activité de jeunesse.

 

** Une serre, en terre occitane, est le creuset résultant du phénomène d'érosion collinaire qui entaille les reliefs. Ces serres sont donc des combes sèches que certains, par erreur, attribuent au travail des derniers glaciers de l'Ère primaire. Il n'y a pas eu de glacier dans notre secteur, les plus proches étaient sur les hauteurs de l'Auvergne. Le lieudit à l'entrée sud de Pessarni, identifié avec le toponyme Bos de Serre, laisse supposer que le bosquet d'aujourd'hui doit être une petite partie d'un espace sylvestre beaucoup plus étendu dans les temps reculés. 

 



14/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres