Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Relançons les fêtes d'antan.

 

 

SAGELAT

 

Vendredi 2 mars lors d'une toute première réunion, à la salle des fêtes, pilotée par Sylvie Merlhiot le principe de rétablir la fête de Sagelat a été retenu.

 

 

Sylvie Merlhiot, porteuse du projet, entend promouvoir des thèmes qui devraient s'écarter des plagiats et maintenir un ancrage des traditions rurales.

 

Repartant du point zéro il faudra, bien sûr, préparer la population et les forces vives. Pour ce faire, compte tenu du calendrier 2012 extrêmement chargé de manifestations diverses et, par ailleurs, lesté des consultations électorales, il parait bien difficile de trouver un créneau ad hoc pour soutenir le premier projet ; c'est-à-dire, organiser, l'après midi, un défilé de voitures anciennes, parcourant les routes secondaires de la commune, suivi, le soir, d'un repas grillade/frites. Ce projet devrait néanmoins aboutir le samedi 2 juin.

 

La fête historique de Sagelat, dont la date correspond à la st Barthélemy, le 24 août, en 2013, devrait donc se tenir le dimanche 26 août.

 

La aussi quelques idées ont été avancées. Il faut, autant que faire se peut, éviter de tomber dans les plagiats.

 

Un repas, pour les touristes sur le départ, et, naturellement, pour les gens du secteur, devrait être organisé sous les frais ombrages des berges de la Nauze et de l'écoulement de la fontaine. Les inscriptions, dûment assorties de l'ingrédient en euros, seraient obligatoires avant le mercredi midi. Le repas serait suivi d'une découverte commentée du village, jadis abbatial, surtout pour les touristes, autour de ses trois ponts, de la place de l'eau au coeur du village et de ses vestiges historiques.

 

Les thèmes du cheval, des ânes et des animaux, avec une présence de vendeurs de ces équidés seraient le point de départ. Cette thématique pourrait s'ouvrir aux dresseurs de chien de troupeau et au monde fascinant des animaux qui prennent place chez les trufficulteurs.

 

Il faudrait étayer ce sujet avec une ouverture sur les vieux métiers ; dont les feuillardiers, bourreliers, sabotiers… Rappelons que Barthélemy est le patron des bouchers, des tanneurs et des relieurs.

 

 

 

L'âne, ce compagnon stupidement dévalorisé par certains béotiens, mérite notre respect, voire notre admiration, pour tout ce qu'il a su et pu donner ; souvent dans des conditions difficiles avec, hélas, pour remerciements de généreux coups de bâton.

Nos amis Thérèse et André Deltreil ont eu dans leur enclos de superbes équidés asins qui ont bénéficié de la considération d'animaux de compagnie.

 

Une fête de village se doit d'accueillir les adeptes du rampeau.

Les enfants pourraient être associés à cette manifestation avec un parcours de pêche.

 

D'autres chapitres, pour le moment en jachère, causerie historique animée par une brillantissime universitaire sur "Les enjeux de la St Barthélemy" et deux expositions à thèmes, "La voiture du Fardier de Cugnot à nos jours" et "Le rôle capital de la poste et de la distribution postale au cours des XIXème et XXème siècle" ne demandent qu'à prendre place, le samedi, dans cette renaissance festive sagelaco-fongauffieraine.



Prochain rendez-vous le samedi 20 avril, à 20 h 30, pour la constitution du comité des fêtes. Sylvie souhaite ardemment que les forces vives se manifestent beaucoup plus nombreuses qu'hier.

 



Texte et photos Pierre Fabre.



03/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres