Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

René Barde s'exprime sur les municipales de Belvès.

 

 

Je rappelle que ce modeste blog est ouvert à toutes et à tous, quelles que soient les sensibilités, sous réserve de respecter, d'une part, les idées portées par d'autres et, d'autre part, de ne point s'affranchir du texte essentiel de "La Déclaration universelle des Droits de l'Homme et du Citoyen", tout particulièrement son article n° 1, ciment indispensable à l'essence républicaine de notre pays.

La publication d'un article d'opinion, bien entendu, n'engage que son auteur et sa publication ne peut et ne doit aucunement être perçue comme une approbation, même tacite, du blog.

 

L'assembleur du blog.

 

Pierre Fabre.

                        

 

BELVÈS municipales…

 

barde identite.jpg

 

René Barde, ancien maire de Larzac, ancien conseiller général de Belvès et ancien maire de Belvès. 

 

À la suite de l’article de presse diffusé,  je me dois de rappeler que la seule motivation ou valeur qui a toujours été celle d’une partie de mon équipe ; c’était le bénévolat et le dévouement pour conserver à BELVÈS son statut de 2ème centre commercial après SARLAT.

Retenir  seulement l’ouverture des sites troglodytiques et avoir donné le prestige à Belvès d’être inscrit dans la catégorie "des plus beaux villages de France" est peu de chose  par rapport au plan de développement qui a été mis en place,  poursuivi  maladroitement et en dépensant inconsidérément l’argent du contribuable.

Ceux qui ont voulu se les attribuer ou les utiliser pour leur profit personnel n’ont dupé personne.

L’imposture et le mentir vrai justifié comme une version de l’art de la conversation est  rentré dans l’univers politique pratiqué  sans faire preuve d’aucun génie communal.

Je dis aux  électeurs  Belvésois, révoltez-vous !.... prenez bien en compte que pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien.

Je suis navré de constater que le prochain maire prend le risque  de devenir le fossoyeur de cette commune, étant donné qu’il va devoir poursuivre  et accepter les décisions votées par le conseil municipal actuel à savoir : Le regroupement de BELVÉS avec St CYPRIEN. L’engagement de la construction d’une maison des communes et des services qui vont provoquer la fermeture  de nombreux services présents sur la commune  auraient mérités des négociations et décisions plus approfondies. SAINT-CYPRIEN partenaire ou adversaire économique !....  (Trésor public-Gendarmerie-Centre médicaux social- Point public-Écoles---

L’endettement que tout le monde peut lire sur le site (JDN) permettra de constater que nos contribuables, ont une dette de 849 € par habitant et que ceux de St Cyprien n’ont que de 109 €.  (Je ne parle pas  de la communauté des communes qui s’ajoute !.......)

Cette réforme précipitée pour des raisons d’économies au plan national va créer la désertification et  mettre encore plus en  difficulté les plus démunis, je ne prendrai comme seul exemple  que celui des consultations des assistantes sociales ou il faudra parcourir de nombreux kilomètres et passer beaucoup de temps pour avoir un rendez-vous souvent pris dans l’urgence !.... et n’oubliez pas l’accélération des manœuvres politiques visant à découper les cantons, réforme bafouée une nouvelle fois,  le respect du pluralisme n’ayant pas lieu.

Je considère qu’aucun canton ne devrait se trouver à cheval sur plusieurs intercommunalités.

Le grand intérêt des prochaines élections municipales  c’est d’analyser qui sera le  représentant de BELVÈS dans la communauté des communes « Vallée Dordogne et Forêt Bessède ». Les cinq délégués devront pouvoir au nom des électeurs préparer  l’aménagement de l’espace territorial, les actions du développement économique et touristique, l’aide au développement et à la diversification des productions liées aux activités agricoles, artisanales et commerciales,  l’entretien de la voirie, de l’assainissement, les actions en matière scolaire et les projets sportifs et culturels, l’action sociale etc… Ils devront figurer au sein des trois cinquièmes de la liste municipale.

Les maires qui font front tous les jours dans notre pays, doivent avoir les attributions du bon dieu pour porter la responsabilité technique et financière de la commune, gérer la voirie, l’éclairage public, l’assainissement, les activités de toutes les  natures, l’eau potable comme l’air que nous respirons, les animaux errants et la qualité de notre sommeil, les actes d’état civil, les paperasses, règlements et circulaires des décisions préfectorales qui font que nous avons le maire que nous méritons. Il doit être le garant  de l’identité locale et doit avoir le sang de l’histoire du périmètre où il est natif et où il s’est façonné. Il doit avoir loin de lui les idées des mandats clinquants, des réunions bling bling avec assistance et note de frais.

 

Le maire dont Belvès a besoin plus que jamais, doit être un bon promoteur  dans les instances Nationales et Européennes lui permettant de s’impliquer et d’apporter ce souffle de créativité et  de loyauté dont BELVÈS a bien besoin de retrouver.

 

René BARDE

 

____________________________________________________________________________


 

René Barde ajoute :

 

Pour connaitre le budget de toutes les communes faire
 
ou jdn

 



11/10/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres