Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Un important anniversaire quasi-oublié.

 

Si aujourd'hui on trouve dans certaines villes des rues ou des places du 4 septembre bien peu de nos concitoyens rapprochent cette date d'un événement quelconque... et pourtant c'est une date importante de notre histoire.

 

Ce 4 septembre là la France déposait son empereur qui, comme l'homme du 18 Brumaire, assassina la République par le coup d'état du 2 décembre 1851. C'est une maladie répétitive de la famille Bonaparte.

 

 

carte postale 4 septembre 1870, proclamation de la République - Signée Pignot - UN , Illustrateurs

4 septembre 1870, proclamation de la République - Signée Pignot - UN Editeur : Petit Parisien.

 

 

Notre République, comme tous les systèmes se réclamant de la démocratie, est certes fragile. Théoriquement notre constitution, votée le 28 septembre 1958, n'a pas institué un régime présidentiel qui, depuis, est la règle.

Notre pays, officiellement, n'a pas totalement balayé  le régime parlementaire mais celui-ci n'est plus de mise. Que pèse le parlement face à la toute puissance élyséenne ?

 

Laissons les constitutionalistes lire et relire la Constitution que nos aînés, en majorité, ont voté, a priori, sans l'avoir lue. Personnellement je n'ai pas su discerner d'une manière explicite que notre République soit un régime présidentiel et pas davantage un régime parlementaire. Tout est dans la nuance de la phraséologie. En s'appuyant sur l'article 3, insuffisamment précis, plusieurs théories peuvent argumenter.

 

Ceux qui n'ont pas la mémoire trop courte se rappellent d'un personnage qui s'indignait d'un pouvoir qualifié de personnel et qui, lorsque celui-ci lui revint, ne fit pas changer une virgule dans les prérogatives majeures du rôle du chef de l'état ; rôle qui, semble-t-il, lui convenait parfaitement.

La

Vème République échappe aux typologies classiques des différents régimes démocratiques. Conçue à l’origine comme un régime parlementaire dans lequel les pouvoirs de l’exécutif sont renforcés, elle est devenue un régime de type semi-présidentialiste depuis le référendum de 1962 qui a instauré l’élection du président de la République au suffrage universel direct. Ce régime présidentiel tacite s'est singulièrement renforcé avec le quinquennat impliquant un ajustement des législatures de l'Assemblée nationale avec les quinquennats.

 

 

La Vème République apparaît donc comme un régime hybride présentant simultanément des caractéristiques propres au régime présidentiel et au régime parlementaire. C’est cette originalité de notre Constitution qui explique l’effacement temporaire de la fonction présidentielle au profit du Premier ministre dans les périodes dites de cohabitation.

 

Le parlement n'a un rôle à jouer que lorsque  les assemblées, surtout l'Assemblée nationale, ne sont pas favorables au président de la République.

Laurent Fabius, s'exprimant sur les pouvoirs du parlement, aurait échappé, en son temps, "Nous ne pouvons guère que déplacer l'équivalent d'un enjoliveur ! ".

 

 

 



04/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres