Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Une cigogne, dans sa migration tardive, a déposé un superbe cadeau.

 SAGELAT

 

 

La cigogne, [terminologie épicène, c'est-à-dire qui s'applique tant au masculin qu'au féminin comme la cigogne, la souris, la vipère, etc.] ce grand échassier, qui nourrit bien des légendes, est un oiseau plutôt sympathique. La cigogne appelle à la poésie, à la romance et à la fascination de voyages vers l'Afrique quand l'été va basculer vers l'automne.

La migration des cigognes n'est pas due à un refroidissement des températures mais à un manque de nourriture durant la mauvaise saison.

Ces généralités, tout le monde les connaît.

 

 

 

Lyse bis.jpg

 

Ce que l'on sait moins, c'est que samedi dernier, le 8 octobre, à 13h45, une cigogne qui, pour une raison inconnue, est partie plus tardivement que ses  partenaires vers les terres chaudes de l'autre rive de la Méditerranée, a profité de l'été indien de septembre et, en filant rejoindre les siens, au niveau de Périgueux, ville où, pendant la guerre, beaucoup d'Alsaciens se sont réfugiés, a cru bon de laisser une superbe poupée pour témoigner son amitié à cette terre d'accueil.

Cette jolie poupée porte le gracieux prénom de Lyse. Elle vient renforcer le foyer des Mallet à La Braude, pour la plus grande joie de Paul qui, ainsi, du haut de ses cinq ans, devient le grand frère protecteur d'un bien joli bébé.

 

Tous nos vœux Lyse et félicitations aux heureux parents.  

 

Paul et Lyse bis jpg.jpg



16/10/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres