Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Une étoile inaccessible.

 

" J'ai appris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre. " Nelson Mandela

 

Mandela.jpg
 

 

Nelson Mandela fut au XXème siècle un de ces rares personnages d'exception, comme le fut Gandhi, qui méritera d'être inoubliable. Faut-il préciser qu'il y a un monde de différence entre ces personnages, hors du commun, et cette "faune" de précieux prétentieux qui se désespèrent de ne point trouver de piédestaux à une hauteur convenable pour dominer, de leur orgueil démesuré, leurs thuriféraires vassaux et, pour assouvir leurs déplacées dépenses pharaoniques, écraser d'impôts les contribuables.

 

Imaginez le monde de différence qui sépare ce "monument" de la cause des plus humbles de nos "monarques", qui dépensent sans compter les deniers des contribuables et ne trouvent pas du tout choquant de paraître à chaque journal télévisé, pour, avec la plus extraordinaire fausse modestie, tenter, contre vents et marées, de se maintenir au pouvoir .  

 

Oui, pour  Nelson Mandela, on pourra dire comme Don DeLillo l'a superbement écrit dans Cosmoplis :

" Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps.  "

 

Songeons avec admiration, nous qui par défaitisme, trop souvent, disons que les règles de la société ne changeront jamais, que nous aurons vu, en moins d'un siècle, chuter des empires présumés immuables, des dictatures les plus terrifiantes mises en échec, les pays colonisés acquérir leur souveraineté, les femmes gagner leurs droits civiques, l'apartheid balayé dans deux des pays qui, sans la moindre vergogne, le pratiquaient ; les U.S.A et l'Afrique du Sud. Nous avons, aussi, vu les blancs perdrent, pour huit ans, la plus haute marche du pays le plus puissant du monde et un citoyen noir, injustement et honteusement relégué au niveau d'un forçat, pour payer la couleur de sa peau, relever le gant et ouvrir son pays à la plus belle notion de l'humanisme qu'est l'égalité citoyenne.

 

Si l'hommage traverse les continents il demeure encore un énorme chemin à parcourir pour que l'objectif devienne une réalité mondiale. L'arc en ciel ne sera pérenne que lorsque la brutalité du fanatisme de l'obscurantisme théocratique sera anéantie.  

 

Nous aurons assisté, par ailleurs à l'apologie de ce tribun d'exception, par des "grands de ce monde" qui, au moins, à mon humble sens, auraient pu briller dans une convenante discrétion.

 

Chapeau Nelson Mandela. 



06/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres