Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Vaurez un hameau pluriel.

N'hésitez pas à cliquer sur les images.

 

 

Que peut vouloir dire Vaurez ? On est tenté de rapprocher, dans le même chapitre onomastique, Vaurez, les Nauves et la Nauze. Tous ces toponymes désignent le fossé ; présentement, pour Vaurez, la Nauze.

 

 

Vaurez un lieu de recontre territoriale. Le hameau de Vaurez, comme beaucoup d'autres, se répartit sur trois communes. Monplaisant aboutit, pour sa pointe sud, dans ce village. Son appendice, de 146 mètres de large, entre la R.D n° 710 et la Nauze, lui permet d'enchâsser dans sa matrice divers points commerciaux et le Moulin du Mayne.

 

 

 

Blotti dans sa verdure ce panneau n' est pas implanté sur le sol belvésois mais... monplaisanais.

 

 

Belvès, à Vaurez, atteint la Nauze pour 2700 mètres ; dont un court segment mitoyen avec Larzac. Belvès bénéficie de son assise vaurezienne grâce à plusieurs points commerciaux au pied de son castrum.

 

 

 

La "traverse" de Vaurez monplaisano-belvésoise.

 

 

La commune de Sagelat s'invite sur la R.D de la Nauze mais n'y compte qu'un seul foyer. Il est cadastré Les Crouzettes.

 

 

Et non ce panneau n'est pas sur l'espace belvésois, on aperçoit le castrum au second plan, mais sur l'espace sagelacois. Décidément il est difficile de faire simple avec un découpage complexe ! 

 

Le village de Vaurez naquit avec l'arrivée du chemin de fer qui, rappelons le, fut inauguré en 1863. Avant il n'y avait, là, qu'une seule maison.

 

 

La tranchée monplaisano-belvésoise de Vaurez.

 

Le positionnement de Vaurez en fait le troisième pivot routier du canton après Siorac et Fongauffier ; ici se croisent les R.D 710 et 52. 

 

Vaurez, en un siècle, est devenu le troisième site commercial du Val de Nauze derrière Belvès et Siorac.

 

 

Ce hameau, le 4 mars 1944, a connu des heures tragiques avec un massacre de partisans, de la M.O.I, abattus par la soldatesque du sinistre führer. 

 

 

 L'hôtel de la gare de Belvès est à... Monplaisant.

 

Vaurez lieu de confluences. À 93 mètres d'altitude, dans ce hameau, la Nauze reçoit sur sa rive droite le Mamarel, un ruisseau de quatre kilomètres de long. Il lui vient des collines saint-amandines. Sur sa rive gauche la Grille, modeste ru de moins de deux kilomètres, exclusivement belvésois, voir le blog du 22 septembre, apporte ses ondes à la Nauze.

 

À partir de Vaurez un chemin rural, hélas aliéné, parallèle à  la Grille permettait d'atteindre Landrou, il croisait un autre chemin qui venait du Bout du Monde. Il passait sous le Viaduc de Lagrange, ouvrage remarquable de 178 mètres de long, dont le tablier domine la Grille d'une dizaine de mètres.

 

 

  

 

 

Vaurez avait, pendant un siècle, sa fête annuelle de village. Elle avait lieu le dernier dimanche d'août ou le premier dimanche de septembre. Elle se plaçait le dimanche qui suivait celle de Sagelat, le 24 août, mobile à partir de 1961, et précédait d'une semaine celle de Belvès.

Le 2 septembre 1962, sur un "asinodrome" improvisé, au pied du viaduc de Lagrange, deux jeunes Vauréziens, Daniel Dauriat et Raymond Ribette, organisèrent une spectaculaire course d'ânes qui déplaça plus de mille spectateurs. Cette animation festive fut télévisée par la chaîne nationale ; unique à cette époque là.

 

 

 

Le Moulin monplaisanais du Mayne, c'est à dire du cadet. Il est superbe au pied du castrum de Belvès. 

 

 

 


 

 

 

  

 Newsletters en attente.

 

L'ordre séquentiel est, en fonction de l'actualité, évolutif.

 

Le cidre d'antan élaboré avec des pommes monplaisanaises.

Il faut signaler les nids de frelons à la mairie.

Le 4 novembre A.G du Comité des fêtes de Monplaisant.

 Péchaud ; un mitage bien nommé.

Ils préparent Noël.

Le jour des défunts approche.

Après un semestre ultra-sec.

 

 

 

 

Texte et photos Pierre Fabre.

 

 

 



22/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres