Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Jacques Fiol fut un preux de la condition ouvrière et paysanne.

 

St AMAND-de-BELVÈS

MARNAC

 

 

Jacques Fiol est né de l’autre côté des Pyrénées, en Catalogne, le 24 mai 1926.

Il aurait dû pouvoir vivre avec ses parents, ses frères et sœurs, dans le pays où il était né, mais l’Histoire en a décidé autrement. La pauvreté et les évènements les ont poussés à quitter leur pays.


 

Exilée pour travailler, la famille s’est d’abord installée en Catalogne française, puis quelques années après en Dordogne. Fils d’ouvriers agricoles,  il a travaillé toute sa vie comme métayer, d’abord à St Amand-de-Belvès puis enfin à Marnac. Son engagement politique a été précoce. Il adhère au Parti communiste au sortir de la guerre, suivant en cela les traces de son frère ainé, qui avait appartenu à la Résistance dans le Groupe Soleil. Jusqu’à son dernier souffle il a gardé intactes ses convictions de justice sociale, de partage et d’humanité. Il aimait les confronter  avec des personnes de tous bords qu’il avait plaisir à rencontrer, tout en respectant les idées de chacun. Désireux de servir la collectivité qui l’avait accueilli, il se mettra au service de la population du village comme conseiller municipal. Les marnacois lui accorderont cinq fois leur confiance et Jacques Fiol exercera ce mandat pendant 30 ans !


En 1949, il avait épousé Sylvia Rilievo, émigrée elle aussi venue d’Italie. Le couple a eu quatre enfants, Jacqueline, Ginette, Jean Jacques et Robert, sept petits-enfants et aujourd’hui sept arrière petits-enfants. Jacques avait bâti une famille dont il était fier. Il disait toutefois avec modestie qu’il « n’y était pour rien ».

 

 Jean Bonnefon 

 



C'est en présence d'une foule considérable qu'eut lieu,  à la fin de la semaine dernière, au cimetière de Marnac, trop petit pour recevoir tout le monde, l'adieu laïque et républicain. Tour à tour Jean-Paul Mouillac, le maire de Marnac, Viviane Roux, pour le P.C, et Ginette sa fille ont pris la parole pour saluer le personnage d'exception que fut Jacques.

 

Je réitère ma respectueuse sympathie à Sylvia, à mes amis Ginette et Jacques Bonnefon, aux autres enfants ainsi qu'à toute la famille. 


P.F



13/11/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres