Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

L'Équilibre sylvo-cynégétique défendu à Belvès.

 

 

L'Équilibre sylvo-cynégétique défendu à Belvès.

 

Les trompes nontronnaises.jpg

 

Depuis que le monde est monde les humains pratiquent la chasse. Cette activité, pour nos très lointains ancêtres, était une forme de survie. Les temps ont bien changé depuis et la chasse, indispensable et incontournable, est devenue une pratique qui laisse rarement indifférent. On est, en général, souple et favorable si l'on considère cette coutume d'un œil indulgent ou, franchement, sévère et hostile si l'on est une âme sensible et si l'on trouve dans ces habitudes des relents de barbarie cruelle.

 

Rappelons que la chasse est la traque d'animaux dans le but de les capturer ou de les abattre.  Le chasseur, lui, est défini par le Codex alimentrius comme une personne qui participe à l'abattage du gibier et, ou, à la saignée, à l'éviscération partielle et à l'habillage partiel sur le terrain des animaux abattus.

 

Le sujet, certes, est délicat et ce modeste support n'a, bien entendu, pas la prétention de trouver une voie consensuelle entre les antagonistes.

 

Dimanche 28 juillet, en lisière de Bessède, à quelques kilomètres du cœur de cette vieille cité se tenait le sixième salon de la chasse de la pêche et de la nature.

 

CIMG2779.jpg

Mission délicate pour Sylvie Braud, présidente de Terre en Vert ; concilier le rituel de la chasse et la protection de la faune. D'aucuns , dubitatifs à l'envi, diraient : on s'approche de la quadrature du cercle.

 

On trouvait là des chasseurs, certainement, des pêcheurs, vraisemblablement, mais aussi bon nombre de personnes qui ne partagent pas ces passions mais voulaient se retrouver en lisière de Bessède pour évoluer dans les stands, s'imprégner des icônes d'une tradition toujours vivante, écouter les sonneurs des Trompes nontronnaises et, pour près de deux cents personnes, partager le déjeuner de ce salon.

 

Les prises de parole.jpg

 

En fin de matinée le président Daniel Gascou, la cheville ouvrière de cette manifestation, donna la parole à plusieurs intervenants ; Edith Malassagne, pour les Sentiers d'Antan, Sylvie Braud, pour Terre en Vert, Claude Veyssy, pour la fédération de chasse, J-M Rapenoux, pour la fédération de pêche, J-Pierre Lavialle, maire de Belvès et Claudine Le Barbier, conseillère générale et régionale.

 

Pierre Fabre  

 

CIMG2797.jpg

Christophe Audibert un passionné de meute.



30/07/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres