Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

La télémédecine s'est invitée dans la Maison de santé.

 

 

BELVÈS

 Un orthoptiste à la Maison de santé.

 

CIMG8700.jpg

 

 

France bleu Périgords interviewe Sarah Dufour, de Pays du Périgord Noir.

 

 

L'orthoptiste, praticien de santé, jusqu'alors était identifié comme le spécialiste du dépistage, de la rééducation et de la réadaptation oculaires, l'orthoptiste intervient notamment à la demande d'un ophtalmologiste pour mesurer le champ visuel ou déceler des strabismes.

 

Claudine Le Barbier.jpg

 

Claudine Le Barbier a déjà pris beaucoup de recul dans la vie publique. Ce 18 juin elle était parfaitement satisfaite de présenter cette expérimentation qui a reçu une aide du Conseil régional.
 

 

Depuis le 18 juin la Maison de santé belvésoise dispose d'un nouvel atout. Une inédite expérimentation y est en cours. Cette application est portée par le Pays du Périgord Noir avec le partenariat de la C.P.A.M.

 

CIMG8699.jpg

Un des premiers patients va se prêter à l'examen de l'orthoptiste.

 

Il s'agit de pratiquer le dépistage itinérant de la rétinopathie diabétique.  Cette méthodologie médicale vise, en milieu rural, à partir des maisons de santé existantes, exclusivement sur rendez-vous à pratiquer le fond de l'œil avec un appareil mobile que l'orthoptiste amène avec lui. Le praticien envoie par la voie informatique ses données à un ophtalmologiste qui va les interpréter.

Cette pratique permet une meilleure prise en charge des patients et surtout une e amélioration de l'accès aux soins.

Notons que Belvès est ainsi une cité pionnière de télémédecine en Aquitaine et parmi les premières dans l'Hexagone. Sous une forme différente on trouve une autre voie en Bourgogne.

 

 

D'autres projets de télémédecine sont en cours dans les domaines de la cardiologie et de la dermatologie.

 

 

Texte et photos Pierre Fabre.

 

En 2014, les premiers actes de télémédecine permettant la réalisation de rétinographies par l’orthoptiste avec lecture différée par l’ophtalmologue en dehors de la présence du patient, ont été inscrits à la nomenclature. En décembre 2015, parution des décrets permettant l’application de cet acte.

La rétinopathie diabétique est la première cause de déficience visuelle évitable en France mais son dépistage est aujourd’hui insuffisant. Le déficit en offre de soins existant en Dordogne est particulièrement préjudiciable au bon suivi des patients diabétiques, une des pathologies chroniques les plus fréquentes du département compte tenu de son vieillissement.

Dans ce contexte, un groupe de travail départemental s’est créé, à l’initiative de la Commission Santé du Pays du Périgord noir, composé de professionnels de santé libéraux, des caisses d’assurances maladie, de l’ARS, de Télésanté Aquitaine et du CH de Périgueux, afin de mener une réflexion sur la mise en place d’un dépistage itinérant de la rétinopathie diabétique sur notre territoire. 

La population cible de ce dépistage est celle des patients diabétiques non diagnostiqués pour la rétinopathie, âgés de moins de 70 ans et sans consultation ophtalmologique depuis 1 an.

L’objectif est de protéger les patients diabétiques de la rétinopathie diabétique en les faisant bénéficier d’un dépistage par rétinographie non mydriatique, gratuit, indolore et près de chez eux.

 



19/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres