Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Le solstice... qu'est ce que c'est au juste !

 

 

Depuis hier, 22 décembre, à 5 h 30, nous sommes en hiver. Il faudra attendre le 20 mars, à 5 h 14, pour saluer le printemps.

 

La journée d'hier correspondait au solstice d'hiver,  événement astronomique qui se produit lorsque la position apparente du Soleil vu de la Terre atteint son extrême méridional ou septentrional.

 

 

Le hasard céleste a bien voulu que l'axe de notre planète soit incliné. Ce particularisme nous permet de jouir de quatre saisons et de connaître des jours qui vont croissant ou regressant.

 

 

Les jours avoisinants le solstice d'été sont les plus longs de l'année, tandis que ceux proches du solstice d'hiver sont les plus courts de l'année. Les dates des solstices d'hiver et d'été sont inversées pour les hémisphères nord et sud, ainsi bien sûr que les saisons. Une année connaît deux solstices : le premier vers le 20, le 21 ou le 22 juin, le deuxième vers le 20, le 21 ou le 22 décembre. Par extension, les solstices désignent les jours de l'année pendant lesquels ils se produisent. La date des solstices correspond au début de l'été ou de l'hiver astronomique.

 

Les jours les plus courts de l'année, dans notre hémisphère, se situent entre les 17 et 28 décembre. Nous savons tous que l'espace entre ce que nous appelons le lever du soleil et son coucher varie suivant la latitude ; ainsi le 23 décembre Bergerac, qui a une latitude quasi équivalente à Fongauffier, comptabilise deux minutes de plus d'ensoleillement que Périgueux et inversement pour le solstice d'été.

 

Le terme solstice vient du latin solstitium (de sol, « soleil », et sistere, « s'arrêter, retenir ») car l’azimut du Soleil à son lever et à son coucher semble rester stationnaire pendant quelques jours à ces périodes de l'année, avant de se rapprocher à nouveau de l'est au lever et de l’ouest au coucher. Le terme latin solstitium est employé à la fin de la République romaine au Ier siècle av. J.‑C. Pline l'Ancien l'emploie plusieurs fois dans son Histoire naturelle dans le même sens qu'actuellement. De même, d'un point de vue astronomique moderne, c'est la période où la déclinaison du Soleil semble constante et son mouvement apparent vers le nord ou le sud sur la sphère céleste semble s'arrêter avant de changer de direction.

Le solstice d'été désigne le solstice de juin dans l'hémisphère nord et le solstice de décembre dans l'hémisphère sud. Le solstice d'hiver celui de décembre dans l'hémisphère nord et de juin dans l'hémisphère sud.

 

 

 

Appuis référentiels : Encyclopédie Wikipédia et Ephéméride.com.

 


 

 

 

 Newsletters en attente.

 

L'ordre séquentiel est, en fonction de l'actualité, évolutif.

 

 

Et si l'on recréait les veillées !

Daniel Manouvrier sur le terrain.

Les "Gouyats de la Nauze" iront à la Maison de retraite.

C'est J-Luc Aubarbier qui, avec l'épisode dramatique de "Soeur Philomène", donnera la première conférence à la salle des fêtes de Monplaisant.

Monplaisant et Sagelat auront, en 2011, un état civil néant pour les mariages.

La communauté de communes sera-t-elle remise en cause.

Le Colombier un hameau bien antérieur à la Révolution.

Le conciliateur, un personnage mal connu.

Le feuilleton persistant de la réouverture de la voie ferrée de Villeneuve.

La carte communale monplaisanaise avance.

 






23/12/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres