Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Le vide-grenier des jeunes sapeurs-pompiers.

JSP.jpg

 

 

Ces jeunes sont, parfois, issus de "graines de sapeurs", ce qui est bien ; parfois, ils n'ont pas d'antécédents, ce qui relève d'une adhésion volontaire à souligner. Photo ©  Bernard Malhache.

 

 

S'il y a une institution dans la vie sociétale qui n'obtient quasiment que des avis favorables, c'est bien celle des sapeurs-pompiers avec une note spéciale pour nos jeunes sapeurs.

Être jeune-sapeur pompier, c'est avant tout avoir une notion de civisme, valeur qui, hélas, n'est pas l'apanage de tous nos concitoyens, mais c'est aussi accepter les règles de la discipline et du don de soi.

 

Les parents et les familles de nos jeunes sapeurs peuvent être fiers de les voir se dévouer pour cette cause qui requiert tant de qualités.

 

Leurs formateurs envisagent de les envoyer à la découverte d'un pays qui a connu, avec les aïeux de nos jeunes sapeurs, de gravissimes erreurs de l'histoire. Pour nos jeunes sapeurs qui ont brillé, il y a une quinzaine de jours, à Verdun, ce sera une occasion de connaître un peu l'autre rive du Rhin et d'affirmer que leur génération souhaite que la fraternité de la jeunesse surpasse ces douloureuses épopées dramatiques de notre passé. 

 

En vous rendant au vide-grenier des sapeurs-pompiers, vous ferez acte de civisme, certes, mais, aussi, vous ferez plaisir à tous les sapeurs dont leurs deux capitaines honoraires. Vous pourrez féliciter Guy Ferber, le formateur de ces jeunes sapeurs, et vous pourrez dire à Michel Dumas, combien sa présence parmi eux pour les grandes occasions, rappelle combien nos sapeurs méritent tout notre respect et toute notre admiration.

 

 

 

Pierre Fabre.

 

Pompiers003.jpg

 



26/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres