Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Les travaux de l'A.N.A.C.R.

MONPLAISANT

 

Le comité cantonal de l'A.N.A.C.R s'est réuni le vendredi 27 avril à l'ancienne mairie de Monplaisant.

 

 

Cliquez sur les images.

 

 

L'ordre du jour était double ; primo la journée du 8 mai, avec le repas dansant, et, secundo, faire le point sur l'érection du mégalithe de la Résistance.

 

Ci dessus l'image du mégalithe, encore virtuelle, côté placette. Ci-dessous côté route.

 

 

 

Ce dernier thème pose divers problèmes de bouclage du financement. Nous sommes en pleine période de budgets communaux. Les engagements formels, pour l'heure, sont encore peu nombreux et bien modestes. Par ailleurs le député sortant de la 4ème circonscription a adressé un courrier acquiesçant une participation, à prendre sur sa réserve parlementaire, de 1 000 €. Cette participation ne peut être versée qu'à l'agent comptable de la commune mais elle demeure, pour l'instant, purement virtuelle car elle ne serait actionnée que sur l'exercice 2013. Cerise sur le gâteau certaines subventions ne seraient versées que si le chantier était achevé et, pour d'autres, elles ne pourraient être  virées qu'avant exécution des travaux. Courteline n'a pas tout écrit.

 

Pour contourner les difficultés, en attendant, pour réaliser le chantier, avec inauguration le 24 juin, il faudra se retourner vers les instances départementales de l'A.N.A.C.R et distraire, à titre provisoire, des sommes prévues pour d'autres opérations.

 

 


 

 

 

Le 11 avril 2012 les élus sagelacois avaient retenu l'idée de mémoriser les noms de Gustave Magimel et de Louis Hoorens, qui ont passé une grande partie de leurs jeunes vies à Sagelat, en faisant apposer une plaque gravée de leurs patronymes. Le devoir de mémoire, autant que faire se peut, doit obtenir l'approbation des familles.

 

 

L'A.N.A.C.R avait proposé, au édiles sagelacois, pour le 24 juin, d'adjoindre un petit mégalithe, au niveau de la placette bordant le rond-point de Fongauffier, rappelant les noms de Gustave Magimel, du 250ème Régiment d'infanterie, décédé, le 7 février 1943, à Hohenstein (Saxe), en Allemagne, et de Louis Hoorens, décédé, le 15 mars 1944, à Breslau (Wrocław). Tous les deux sont morts en captivité.

 

 

Gustave, Évariste Magimel naquit le 1er février 1909 à Sagelat. Rappelé au 250ème Régiment d'infanterie,  il décéda, "en principe" en maladie, le 7 février 1943 à Hohenstein (Saxe). Il a été exploitant agricole à La Braude. Son nom figure sur le Monument aux Morts de Siorac puisqu'il était devenu Sioracois par mariage.

 

Louis Hoorens [nous n'avons, hélas pas de photographie de lui] naquit le 15 février 1922 à St Cyprien. Enlevé, dans des conditions obscures, par l'occupant il fut envoyé, malgré son handicap, en captivité en Allemagne.  Il décéda, le 15 mars 1944, à Breslau (Wrocław). Il était agent de lycée à Arcachon et il avait passé sa jeunesse à Lavergne. Son nom figure sur un monument aux morts du Bassin d'Arcachon.

 

 

Cette proposition avait obtenu l'accord de principe du conseil municipal de Sagelat. La famille de Gustave Magimel ne souhaite pas, dans l'immédiat, qu'une suite soit donnée à cette idée et, sauf grossière erreur d'interprétation, estimerait que ce projet ne devrait pas être "présenté" par l'A.N.A.C.R.

L'A.N.A.C.R, qui regrette profondément d'avoir pu être mal comprise, bien entendu, n'a certainement pas pour vocation de froisser qui que soit ; a fortiori encore moins les familles victimes de la barbarie.

 

 

Texte et photos Pierre Fabre.





27/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres