Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Les voeux du maire de Belvès.

 

BELVES

 

Les vœux du maire.

 


 

Ce samedi 12 janvier la salle d’honneur de la mairie s’ouvrait pour les vœux de J-Pierre Lavialle.

 


 

Le maire de Belvès a profité de cette cérémonie pour remercier les forces vives de la localité et, au cours de son intervention, a présenté deux nouvelles personnes qui prennent place dans le pôle santé, Colline Bataille, médecin généraliste et Alix Burke, chirurgien-dentiste.

J-Pierre Lavialle ne pouvait pas faire l’impasse sur le découpage des communautés de communes et taire le transfert vers la future intercommunalité qui réunira la Nauze et la Dordogne.

 

 

Au-delà des paroles rituelles d’une cérémonie de vœux le premier magistrat a annoncé que Belvès, cette année 2013, connaîtra trois temps forts le championnat d’Europe des 100 Km, le centenaire de l’aéroclub avec une forte probabilité de venue de la Patrouille de France et enfin le cent cinquantenaire de la ligne de chemin de fer.

 

 

 

A fleurets mouchetés. Après les vœux de J-Pierre Lavialle ce fut Claudine Le Barbier qui prit la parole. La conseillère générale ne cacha pas son désappointement concernant la réforme des conseils généraux. Manifestement l’élue de ce canton a voulu souligner l’attachement réciproque qui rapproche les conseillers généraux de leurs électeurs et elle ne voit pas ce partage d’une mission entre deux élus intervenant pour la même circonscription.

 

 

Germinal Peiro qui venait, pour la première fois, aux vœux municipaux de Belvès, lui, ne pouvait pas éviter de soutenir la réforme. Le député annonça que la modification du système électoral, pour l’heure inachevée, devrait s’appliquer aux communes rurales les plus importantes, probablement à partir de 1 000 habitants.

 

C'est Gérard Vilatte qui a remis la médaille à Pierre Chevassu. 

 

Un Belvésois honoré. Avant de passer au raout J-Pierre Lavialle reprit la parole pour décerner la médaille de la ville à Pierre Chevassu, officier supérieur en retraite, qui se dépense sans compter pour valoriser Belvès tant au niveau culturel qu’artistique. On le trouve dans toutes les opérations valorisant Belvès.

 

 

L'émotion était difficilement maîtrisable pour Pierre Chevassu.

 

Pierre Fabre 




12/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres