Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Nos deuils.

 

 

Marie-Hélène Rouzier

 

Ce vendredi deux familles de notre Val de Nauze étaient plongées dans le deuil.

 

Marie-Hélène Rouzier, dite Garrouty, est décédée dans la journée du mardi 26 mai.

Marie-Hélène naquit à Belvès le 21 juin 1940, cité qu'elle a habité sa vie durant. Son activité professionnelle fut majoritairement au Bercail, structure encore appelée par certains La Barde.

Après son mariage elle eut un unique enfant Dominique qui épousa la Sagelacoise M-Claude Barjou. La défunte était la grand-mère de Sylvain et d'Alice qui, l'an dernier, a uni sa destinée à celle de Gabriel.

Il y a une quarantaine d'années Marie-Hélène, occitaniste, monta sur les planches pour "Lo gal a cantat". "Le coq a chanté".

 

Une assistance nombreuse et recueillie, après l'office religieux, l'a accompagnée vendredi matin au cimetière de Belvès.

 

Nos deuils.jpg

 

Jean-Claude Fabre.

 

Jean-Claude Fabre décéda le même jour, quelques heures après, à l'EHPAD de Belvès. Il naquit à Sagelat le 24 novembre 1937 et, après avoir suppléé son père dans l'exploitation familiale, partit en janvier 1958 effectuer ses servitudes militaires au 5ème Dragon, à Périgueux, avant de rejoindre le 9ème Hussard, en Algérie, en juillet 1958, à Crampel, puis le 8ème Zouave à Bedeau. Il échappa, traumatisé pour le restant de ses jours, par miracle, de cette guerre d'Algérie où, par deux fois, il faillit bien être abattu. Son coussin de cinq décorations, dont la médaille militaire, attestait combien il fut exposé.

Lors de l'hommage civil Kléber Ferret et Didier Betge, pour la F.N.A.C.A, ont rappelé la dangerosité des opérations de ces jeunes interpellés par un conflit dont, bien entendu, ils n'étaient nullement responsables.

 

Après deux nouvelles années à la ferme Jean-Claude opta pour une carrière ferroviaire, aux Ateliers de Bordeaux, au dépôt d'Agen, puis au Poste d'entretien d'Hourcade à Bègles.

 

La pathétique chanson de Jean Ferrat, "Nul ne guérit de son enfance", écoutée dans un recueillement parfait précéda l'hommage de Christophe, son neveu. Il intervint pour toute la famille et, au premier chef, pour Gilles son frère aîné, par ailleurs filleul de Jean-Claude qui ne put se libérer. C'est sur les notes de "Que ma joie demeure", de Bach que la famille et les amis ont fait le tour du catafalque tricolore.

 

La cérémonie s'acheva dans la petite église de Sagelat trop exigüe pour accueillir tout le monde.

 

 


 

Les remerciements.

 

 

Dominique et Marie-Claude Garrouty, les enfants ; Sylvain, Alice et Gabriel, les petits-enfants ; les cousins, parents et amis de Marie-Hélène Rouzierremercient les personnes qui, lors de son décès, d'une manière ou d'une autre, ont pris part à leur peine.

 

___________________________________

 

Denise Fabre, son épouse ; Denis et Anne-Marie, ses enfants ; ses petits-enfants, Gérard et Marie-Jeanne, Pierre et Fanny, ses frères, ses belles-sœurs, leurs enfants et petits-enfants ; Anny et Jean (†), sa belle-sœur, son beau-frère, leurs enfants, petits-enfants et leur arrière-petite-fille ; parents, alliés et amis de Jean-Claude Fabre, ancien combattant en Afrique du Nord, médaillé militaire, remercient de tout coeur toutes les personnes qui se sont associées à leur deuil.

 

Les remerciements prennent un relief particulier pour aller vers celles de l'E.P.H.A.D de Belvès qui, spontanément, lors de ses derniers moments, ont tenté l'impossible pour maintenir Jean-Claude en vie. La famille remercie avec chaleur tout le personnel hospitalier belvésois, toujours patient et compréhensif, les voisins et amis de toujours qui lui ont rendu visite, les porteurs qui l'ont conduit à la sépulture familiale, avec délicatesse et dignité, et les porte-drapeaux qui ont donné à cet adieu une belle note associative.

La famille manquerait à tous ses devoirs si elle oubliait la qualité musicale de l'office religieux, diligenté par l'abbé Jean Picard, donnée par Daniel Conchou qui s'est dégagé d'une autre mission, imputable à ses prérogatives de maire, pour se porter, par amitié, à cette cérémonie.

 

 



30/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres