Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Pourquoi certaines fêtes sont mobiles.

 

 

 

Celles et ceux qui, comme votre humble serviteur, ont du mal à comprendre la mobilité des fêtes, dites religieuses,  s'interrogent pourquoi Noël est elle une date fixe, les concepteurs de notre actuel calendrier grégorien l'associent à la Nativité, et les dates liées à Pâques, dont la symbolique s'appuie sur la crucifixion et la résurrection du Christ, évoluent dans les mois du printemps. Certes l'état civil il y a deux millénaires était aléatoire...  mais cela n'explique probablement pas tout.  

 

 

Les historiens l'expliquent par le Concile de Nicée ; à ne point rapprocher géographiquement de Nice.

Le premier concile oeuménique se tint à Nicée (en turc İznik, actuelle Turquie), de la fin mai au 25 juillet 325. Il eut pour objectif principal de définir l'orthodoxie de la foi, suite à la controverse soulevée par Arius sur la nature du Christ.

Les évêques de tout le monde chrétien, réunis à l'initiative de Caius Flavius Valerius Aurelius Constantinus, plus connu sous le nom de Constantin Ier le Grand (306 - 337) étaient présents à Nicée. Enfin... presque tous puisque le pape Sylvestre, trop âgé, avait envoyé deux légats pour le remplacer. Ce furent donc près de 300 Pères de l'Église chrétienne (250 selon Eusèbe, 359 selon Hilaire de Poitiers) qui, en présence de Constantin en personne, auraient édicté la fameuse règle, toujours en vigueur, qu'on peut résumer ainsi : Pâques est célébrée le dimanche qui suit le quatorzième jour de la Lune qui atteint cet âge au 21 mars ou immédiatement après.

 

 

 

 

 

Notre calendrier grégorien favorise donc la religion "temporellement" dominante de l'Occident. La fête de pâques, fête religieuse chrétienne, est, faut-il le souligner, une fête mobile. Au plus tôt elle se situe le 22 mars et, au plus tard le 25 avril. Elle se cale sur le premier dimanche suivant la pleine lune qui arrive après l'équinoxe de printemps.

Les dates extrêmes sont les moins nombreuses.

Les ordinateurs qui ont fouillé une période de 5 700 000 ans ont situé Pâques. Cette occurrence apparaît 27 550 fois le 22 mars, 42 000 fois le 25 avril et, enfin, 220 400 fois le 19 avril.

La dernière fois que Pâques tomba un 22 mars remonte à 1818. Il faudra, aux générations futures, attendre 2285 pour retrouver cette date pascale.

Pour connaître à nouveau Pâques le 25 avril, la dernière occurrence, remonte à 1943, il faudra attendre 2038.  

 

Le 19 avril, date pascale la plus fréquente, nous l'avons connue en 1992, mais, nos plus jeunes ne la retrouveront qu'en 2071.

 

Localement Pâques correspond à la fête de Siorac-en-Périgord et, chez nos voisins, à celles de Trémolat et de Sauveterre-la-Lémance, dont le temps fort est le lundi.

 

N'oubliez pas non plus le Nouveau circuit de Pâques, le lundi pascal, à Monplaisant. Il sera le 1er avril, date qui, jadis, se prêtait à diverses plaisanteries parfois un peu stupides.

 





30/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres