Fongauffier-sur-Nauze

Fongauffier-sur-Nauze

Retour vers le passé.

 

MONPLAISANT

 

C'est devenu une tradition. Chaque année, le lundi pascal, le comité des fêtes organise une journée thématique pour les enfants. Cette année c'est un retour sur le passé qui ramena près de 80 enfants sur les pas de leurs grands-parents, voire arrière grands-parents.

 

Ils venaient de Monplaisant, certes, mais aussi de Belvès, St Pardoux, Siorac, Sagelat, Carves et sans doute de plus loin. 

 

 

Cliquez sur les images. 

 

 

Les petits Carvésois allaient découvrir des collines bien peu différentes des leurs. 

 

 

Une des premières équipes sur le départ.

 

 

 

Le président Séverin Chies et son épouse vont interroger les compétiteurs .

 

 

 

 

Si Séverin, dans son enfance et son adolescence, a entendu le bruit caractéristique des vénérables locomotives 141 R, pour ces enfants c'est un domaine qui leur est inconnu.

 

 

Cette promenade collinaire permet d'emprunter de bucoliques chemins ruraux comme celui  qui relie Bontemps et Le Calme. 

 

 

 Quand nous jouions à la marelle

Cerisier rose et pommier blanc

J'ai cru mourir d'amour pour elle

En l'embrassant

Avec ses airs de demoiselle

Cerisier rose et pommier blanc

Elle avait attiré vers elle

Mon coeur d'enfant. 

Une bien belle chanson des années 50, immortalisée par André Claveau.  

 

 

Manuelle, Julien et leurs enfants prennent la pause à la bonne fontaine de Gaussen.

 

 

Après quelques étapes on se rapproche du village, ô combien, bien nommé !

 

 

Les Saint-Parduciennes prennent un petit repos, à l'entrée du chemin de la Rouquette, superbement restauré par notre ami Bernard Grenier, avant d'aller découvrir les épreuves mathématiques.

 

 

Ginette et René Rougier  ont transformé leur logis en salle d'interrogation.

 

 

Marie-Lou, se découvre des capacités pédagogiques, jusqu'alors en jachère, pour faire deviner des volumes, des formes géométriques, des contenances que certains ont peut-être oubliés. 

Qui se souvient du décagramme, a fortiori de l'ancien myriagramme, découlant du système métrique, loi du 7 germinal an III (18 avril 1795), inculqué aux écoliers des années 50 ! C'est tout juste si le quintal, en dehors de l'agriculture, ne tombe pas, lui aussi, en désuétude !


 

Les grands parents sont désolés que l'on n'apprenne plus l'histoire comme le faisaient les Hussards noirs de la République avec les théories "discutables" des manuels d'Ernest Lavisse. C'est sous l'inoubliable et émouvante image d'Épinal, du 6 juillet 1885, rappelant que Louis Pasteur vaccina, pour la première fois contre la rage, un petit berger alsacien de 9 ans nommé Joseph Meister, que les écoliers répondirent aux questionnements historiques.

 

 

 

Denise Sanchez et Paulette Vergnolle étaient les hôtesses du pôle histoire. Elles n'ont pas parlé rugby.

   

 

Maurice et son assesseur Jean-Claude ont constaté que les enfants connaissent bien les oiseaux, qu'ils aiment, et, même, ils ont su dire pourquoi la nature les a doté de palmes, pour les canards, ou de terribles  griffes pour les aigles.

 

 

La promenade continue...

 

 

 

Le département, pour les enfants, c'est un peu abstrait. Il fallait trouver les localités cachées sous ces carrés et il ne fallait pas perdre le sens de l'orientation. 

 


 

Deux jeunes et belles cavalières, une Monplaisanaise et une Sioracoise, se sont invitées sur le circuit pour le plus grand plaisir visuel des enfants.

 

 

Après ce périple quelques jeux, dans la cour de la mairie, permirent aux compétiteurs d'attendre le goûter.  

 

 

Naturellement les oeufs pascals  ont été appréciés. 

 

Le comité des fêtes, cette année, a voulu que ce thème de l'enfance autour de Pâques soit porté par les aînés. Il remercie vivement toutes celles et tous ceux qui pendant plusieurs semaines ont travaillé pour une réussite sans fausse note. Citons, au risque d'en oublier, les Deltreil, les Rougier, Paulette Vergnolle, Denise Sanchez, Elianne Herren, Jeanine Courrière et les autres petites mains indispensables à la logistique.

 

Un grand merci aux écoles et mairies de Belvès, St Germain et Monplaisant qui ont prêté les supports cartographiques et schémas des années 50 qui, de nos jours, rappellent de vieux souvenirs et ne manquent pas de qualité. 

 

Pierre Fabre




01/04/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres